Les mega-usines russes: le plus grand port libre de glace de la mer Noire

Le port de Novorossiisk est le plus grand port de Russie et le cinquième plus grand port d’Europe en volume de marchandises en transit. Le port est situé dans la baie de Novorossiisk, libre de glace et connue également sous le nom de la baie de Tsemes, sur la côte nord-est de la mer Noire
Le port de Novorossiisk est le plus grand port de Russie et le cinquième plus grand port d’Europe en volume de marchandises en transit. Le port est situé dans la baie de Novorossiisk, libre de glace et connue également sous le nom de la baie de Tsemes, sur la côte nord-est de la mer Noire. Le port fut fondé en 1845.
Le port s’étend sur une surface de 238 hectares.
141 millions de tonnes de marchandises ont transité par ce port en 2013.
Les navires transportant des marchandises de divers types sont ici les plus fréquents. La portée géographique des drapeaux y est large, allant du Togo, la Tanzanie et le Sierra Leone aux Tuvalu et à Saint-Christophe-et-Niévès. Les navires battant pavillon turc et maltais sont les visiteurs les plus fréquents du port.
Les porte-conteneurs sont ici plus rares, bien que leur nombre ait crû ces dernières années.
De grands paquebots porte-conteneurs s’amarrent aux quais. En 2013, par exemple, le port a accueilli un porte-conteneur de Maersk mesurant 286 mètres de long et portant une charge de 58 341 tonnes.
Le port ne s’arrête jamais. Par mauvais temps, les opérations de chargement, de déchargement et d’amarrage sont effectuées dans le respect des conditions météorologiques et des exigences de sécurité.
Le pétrole provenant des champs de la Sibérie occidentale, de la région de la Volga, du Kazakhstan et de l’Azerbaïdjan transitent par les terminaux de Cheskharis. Le pétrole déchargé ici part vers les ports italiens, grecques, croates, espagnols et bulgares.
25 300 bateaux-citernes ont été déchargés rien qu’au terminal de Cheskharis. Cela représente plus de 1,2 milliard de tonnes de pétrole.
Les quais pétroliers mesurent jusque 14,5 mètres de profondeur. Le taux moyen de pompage de pétrole est de 10 000 tonnes par heure. À ce rythme, il faut environ 14 à 15 heures pour charger 140 000-145 000 tonnes de pétrole dans les plus grands bateaux-citernes.
Outre le pétrole, les terminaux déchargent également le mazout (combustible dérivé du pétrole), le diesel et de nombreuses autres cargaisons sèches.
Le port de Novorossiisk emploie plus de 6 000 personnes.
Cette image présente une rade, un endroit où les bateaux jettent l’ancre en arrivant dans le port pour attendre leur tour d’entrer. Le temps d’attente des navires peut aller de quelques heures à plusieurs jours. Il dépend du taux d’occupation des quais et des éventuels avis de tempête.
Plus de 4 500 navires traversent le port de Novorossiisk tous les ans.