Skier en Russie: le top 10 des meilleures stations

BASHKIRIA, RUSSIA. Ski runs of the Abzakovo mountain ski resort in the evening. 20.03.2006

BASHKIRIA, RUSSIA. Ski runs of the Abzakovo mountain ski resort in the evening. 20.03.2006

Valery Bushukhin/TASS
Venir faire du ski en Russie, pourquoi pas? Vous y trouverez de très bonnes pistes et aurez l’occasion de faire de véritables découvertes. Ainsi, vous apprendrez que la station Roza Khoutor a été baptisée en l’honneur d’un Estonien et vous pourrez loger dans un OVNI à Dombaï.

Roza Khoutor

C’est une station du territoire de Krasnodar (sud de la Russie) qui accueille les touristes toute l’année : les amateurs de ski de piste et de snowboard y séjournent de décembre à avril et les fanas de buggy tours et de yoga pratiqué à 2 320 mètres d’altitude y viennent en été. Son appellation exotique, la bourgade la doit non au prénom féminin Rose ni à la reine des fleurs, mais à l’Estonien Adula Rooza, venu vivre dans la région avec 72 autres familles estoniennes à la fin du XIXe siècle.

Dombaï

Cette station est campée à 1 650 mètres d’altitude, au confluent de trois rivières. Depuis le sommet de la montagne Moussa-Atchitara (culminant à 3 012 mètres), il est possible de dévaler l’une des dix pistes de différents degrés de difficulté et de séjourner à l’hôtel Soucoupe, en forme d’OVNI, qui est agrippée à flanc de montagne. Si votre soif de sensations fortes n’est pas encore satisfaite, vous pouvez comparer les pistes très démocratiques de Dombaï à celles, bien plus prestigieuses, de Krasnaïa Poliana en franchissant les 122 kilomètres qui les séparent à bord d’un hélicoptère.

Bolchoï Voudyavre

Le voyage dans cette station est une aventure en soi, car elle est située au nord du Cercle arctique, au pied du massif montagneux des Khibiny (à environ 1 700 kilomètres au nord de Moscou). En hiver, le thermomètre monte rarement au-dessus de moins 35 degrés, mais vous pouvez profiter de la neige 250 jours par an. En avril, si le ciel est dégagé, rien ne vaut une promenade sous une aurore boréale.

Tcheguet

Le parc de ski Tcheguet, dans le sud de la chaîne du Caucase, accueille les skieurs de novembre à mai. Dès son ouverture, dans les années 1960, Tcheguet s’approprie le titre de station de tourisme extrême. Jugez-en vous-même : les pistes peuvent y posséder un angle de 45 degrés et les dameuses ne s’y rendent jamais. Ce sont les skieurs qui « travaillent » la piste et cette dernière peut présenter des bosses de deux mètres. Ceux qui sont prêts à partir à la conquête de ces pistes « sauvages » seront récompensés par une vue époustouflante sur le plus haut sommet d’Europe, l’Elbrouz, culminant à 5 642 mètres.

Abzakovo

La station d’Abzakovo se trouve dans le sud de l’Oural, sur le flan de la crête de Krykty-Taou. Les monts Oural, qui ont plus de 600 millions d’années, constituent sur 2 000 kilomètres la frontière séparant l’Europe de l’Asie et attirent depuis toujours les ufologues et autres amateurs de phénomènes paranormaux. Vu leur âge, les montagnes ne font pas plus de 800 mètres à Abzakovo, ce qui rend les pistes confortables et faciles à descendre.

Chereguech

La station doit sa popularité chez les touristes russes et étrangers à la poudreuse qui y est présente dès le mois de septembre, ce qui fait que la saison de ski dure plus de six mois. Et bien qu’elle soit située au centre de la Sibérie (à quelque 4 000 kilomètres de Moscou), des centaines de skieurs et amateurs de glisse y viennent en avril pour les célèbres descentes annuelles en maillot de bain. 

Zavialikha

Cette station de la région de Tcheliabinsk (à environ 1 500 kilomètres à l’est de Moscou), située au pied de la montagne éponyme, accueille les touristes depuis l’hiver 2000. Les pistes en pente douce, avec un dénivelé de 350 mètres, sont à recommander aux novices, tandis que les pros pratiquent le freeride. Les remonte-pentes peuvent être fermés et transformés en cabines : les gelures de nez ne sont pas à craindre.

Bobrovy Log

Le parc de loisirs Bobrovy Log est situé dans l’un des grands centres culturels de la Sibérie, à Krasnoïarsk (environ 3 300 kilomètres à l’est de Moscou). La saison y dure six mois et les dénivelés atteignent 340 mètres. On peut prendre le remonte-pente jusqu’au « terminus » non seulement pour dévaler une piste, mais également pour admirer la taïga et les montagnes de la réserve naturelle de Stolby. Pour se réchauffer, rien de tel qu’une boisson bien chaude aux herbes et baies des forêts sibériennes.

Sobolinaïa gora

La montagne Sobolinaïa, haute de 1 004 mètres, s’élève sur la rive méridionale du célèbre lac Baïkal. La saison dans la station dure presque sept mois, de début novembre à début mai. Le moyen le plus rapide d’arriver sur place est de prendre l’avion jusqu’à Irkoutsk, le moyen le plus efficace est d’y arriver par train étant le chemin de fer Baïkal-Amour.

Solnetchnaïa dolina

Cette petite station dont l’appellation peut être traduite comme Vallée ensoleillée se trouve dans la ville de Miass (à 1 600 kilomètres de Moscou), dans l’Oural méridional. Son dénivelé de 230 mètres et ses pentes douces conviendront on ne peut mieux aux novices. Outre les skis et les snowboards, vous pourrez faire une promenade en traîneau tiré, au choix, par des chevaux ou des huskies. Petit bonus : plusieurs centres d’intérêt se concentrent autour de la vallée de la rivière Miass, par exemple, le lac Tourgoïak, la ville du tourisme industriel Tcheliabinsk et la patrie de l’acier damassé en Russie, Zlatooust.

Lire aussi : 

Randonnée à ski au Kamtchatka, sur les pentes des volcans actifs

Roza Khoutor: l'endroit que vous aimeriez

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.