Nijni Novgorod, perle scintillante sur les berges de la Volga

Située au confluent de la Volga et de l’Oka, la ville de Nijni Novgorod, la cinquième du pays, voit son cœur dominer fièrement l’horizon du haut de sa colline, protégée par les remparts de son kremlin médiéval. Terre d’authenticité et de panoramas à couper le souffle, elle envoutera les voyageurs souhaitant effleurer la véritable âme russe.

Nijni-Novgorod (401,91 km séparent Nijni-Novgorod de Moscou), communément appelée Nijni, est l’une des capitales de province les plus dynamiques du pays, qui regorge d’opportunités autant en termes de restauration que de divertissement.

Bien que certaines autorités donnent une date antérieure, la ville a été fondée, selon une chronique des plus importantes, en 1221, par Iouri Vsevolodovitch, prince de Vladimir, alors que le front colonial russe avançait vers la Volga.

Un vieux dicton disait : « Moscou est le cœur de la Russie, Saint-Pétersbourg en est la tête et Nijni-Novgorod, la poche ». Aujourd’hui, Nijni-Novgorod est l’une des villes industrielles leaders en Russie. La ville est un centre économique, culturel et un nœud de transports important à l’échelle du pays et de la grande région économique de Volga-Viatka.

De 1932 à 1990, la ville était connue sous le nom de Gorki, du nom de l’écrivain Maxime Gorki, qui y est né en 1868. Les amateurs de littérature y trouveront plusieurs musées à sa mémoire.

Durant la plus grande partie de l’Union soviétique, la ville était interdite aux étrangers pour préserver la sécurité de la recherche militaire soviétique et des usines de production, bien qu’elle fût à la même époque une halte populaire pour les touristes soviétiques voyageant d’un bout à l’autre de la Volga en bateau. De façon inhabituelle, pour une ville de cette taille, il n’y avait pas même de carte des rues disponible jusqu’au milieu des années 1970.

Les fameux avions de combat MIG sont construits à Nijni-Novgorod, tout comme les sous-marins. Arzamas 16 est une petite ville, proche de Nijni-Novgorod, qui sert de Centre fédéral russe de recherche nucléaire. C’est là que la première bombe atomique russe a été créée.

De nombreux trésors historiques ont été conservés à Nijni-Novogorod et la ville a été inscrite par l’UNESCO sur la liste des 100 villes du monde reflétant le patrimoine culturel mondial.

Il y a plus de 600 monuments historiques, architecturaux et culturels uniques dans la ville.

Le centre-ville, dans sa majorité, est construit dans les styles néo-byzantin russe et classique stalinien. Avec ses tours de briques rouges, le Kremlin (1500-1511) domine la skyline de la ville.

Après les destructions bolchéviques, le seul édifice ancien demeuré intact à l’intérieur des murs du Kremlin est la cathédrale de l’Archange Michel, semblable à un chapiteau (1624-1631), bâtie pour la première fois au XIIIème siècle.

L’aéroport international de Nijni-Novgorod propose des vols directs pour les plus grandes villes russes, mais également à destination de Francfort (cinq vols par semaine), Dubaï et Prague. Les compagnies S7 et UTair rejoignent les aéroports de Moscou Domodedovo et Vnoukovo quotidiennement.

Nijni Novgorod est un important centre de transport maritime de passagers sur la Volga. En été, des bateaux de croisière rejoignent Nijni-Novgorod, Moscou, Saint-Pétersbourg et Astrakhan. Le premier train rapide, le Sapsan, pour rallier Moscou et Saint-Pétersbourg a été mis en service le 30 juillet 2010. Il faut 3h55 pour rejoindre Moscou en Sapsan.

Pour finir de vous convaincre de l’intérêt d’un séjour à Nijni Novgorod, voici notre  article qui ne devrait pas vous laisser indifférent.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies