Portrait illustré: Anna Shcherbakova, championne du monde de patinage artistique 2021

Anna Shcherbakova

Anna Shcherbakova

Joosep Martinson/Union internationale de patinage/Getty Images
La patineuse artistique moscovite s'est cassé la jambe à l'âge de 13 ans, est tombée malade d'une pneumonie quelques mois avant le championnat du monde, mais déjà en mars 2021, a remporté l'or en Suède.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

« Je suis entrée sur la glace et mon entraîneur m'a dit : "Eh bien, essayons en nous tenant au rebord". À ce moment-là, je me suis dit : "Pourquoi devrais-je m'accrocher au rebord, je peux déjà faire sans". Mais je me suis immédiatement effondrée sur la glace. Je me tenais là, pensant que je ne pouvais pas le faire, mais j'ai essayé à nouveau. [...] Après la troisième fois environ, j'ai réalisé que tout n'était pas si facile, comme cela me semblait de l’extérieur », a décrit Anna Shcherbakova ses débuts à la patinoire lors d’une interview pour Sport24.

Anna Shcherbakova avant une compétition du Grand Prix à Turin, en décembre 2019

Anna est née dans la famille d'un physicien et géochimiste. À l'âge de 3 ans et demi, elle a commencé à faire du patinage artistique avec sa sœur Inna, tout en suivant des cours de dessin, de musique, de natation et de tennis, ont déclaré ses parents Stanislav et Ioulia dans une interview accordée à Sport-express. Inna a rapidement cessé de s'intéresser au sport, tandis qu'Anna, selon son père, s'est sérieusement prise de passion pour le patinage.

« J'ai amené mes enfants à la patinoire pour leur santé. Je n'ai absolument pas compris où je mettais les pieds. Je n'ai commencé à réaliser quelque chose que lorsqu'Ania [diminutif d’Anna, ndlr] a commencé à fréquenter le groupe d'Eteri [Eteri Tutberidze, la coach qui a formé la championne olympique Alina Zagitova, Yulia Lipnitskaya, la double championne du monde Evgenia Medvedeva et d'autres athlètes, ndlr]. C'est alors que j'ai compris que le patinage artistique pouvait être plus qu'un simple sport pour soi », a témoigné Ioulia Shcherbakova.

Lire aussi : Les sœurs Averina, gymnastes jumelles les plus titrées du monde

Jambe cassée et pneumonie

Anna Scherbakova et le chorégraphe Daniil Gleikhengauz avant une compétition du Grand Prix en 2018

À 13 ans, la future championne s'est cassé la jambe à un entraînement avant sa première saison internationale en 2017-18. Alors, même ses parents doutaient qu'Anna puisse reprendre ce sport.

« Après six semaines de plâtre complet, la jambe a un aspect assez inhabituel – c'est juste un truc informe qui ne se plie presque pas. [...] Il nous a fallu beaucoup de foi dans le pouvoir de la nature pour nous rassurer – tout s'alignera, les jambes redeviendront les mêmes, et l'enfant pourra marcher comme tout le monde sans boiter. [...] Et le retour à la patinoire – j'ai perçu cela comme un grand miracle, pas moins », a déclaré Stanislav, le père d'Anna.

La même année, la jeune fille s'est rétablie et a remporté des compétitions juniors russes et internationales jusqu'en 2019. Parmi ses victoires, on compte l'or au championnat de Russie et au Festival olympique européen junior de Sarajevo.

En 2019-2020, Anna a commencé à concourir dans le groupe des adultes, a remporté plusieurs médailles d'or et d'argent et a établi des records mondiaux et personnels – lors du Trophée italien de Lombardie des Challenger Series, la patineuse artistique a réalisé le premier quadruple lutz proprement exécuté par un athlète adulte.

Anna Shcherbakova en janvier 2020 en Autriche pour les Championnats d'Europe de patinage artistique, accompagné d'Eteri Tutberidze

À l'automne 2020, Shcherbakova est cependant tombée malade d'une pneumonie et n'a pas pu participer à l'étape moscovite du Grand Prix de la Coupe Rostelecom.

« J’étais malade de manière asymptomatique, mais m’entraînais, il n’y avait rien de particulier, et puis j'ai soudain ressenti une détérioration. C'était le premier jour, nous avons immédiatement fait un tas d'examens et de tests différents. Et il s'est avéré que j'étais malade depuis un certain temps. J'ai dû me retirer de la compétition », a déclaré la patineuse.

Lire aussi : Qui est en dehors du court Daniil Medvedev, nouvelle vedette russe du tennis?

Série de victoires

Anna Scherbakova au Championnat de Russie en 2020

Malgré sa maladie, Anna a remporté le Championnat de Russie en décembre 2020. Eteri Tutberidze, sa coach, lui avait suggéré de se retirer de la compétition, mais Shcherbakova a insisté.

« J'ai pleuré après la prestation, parce que c'était une montée d'émotion. Il me semblait que ce qu'Ania avait fait ce jour-là était impossible. La préparation avait été mauvaise. La maladie avait entraîné d'énormes changements : nous n’avions pas pu nous entraîner, elle avait de la fièvre », a déclaré Eteri.

Après trois mois supplémentaires de rétablissement de la maladie et d'entraînement intensif, le 26 mars 2021, deux jours avant son anniversaire, Shcherbakova a remporté l'or pour la première fois au Championnat du monde à Stockholm.

Anna Shcherbakova recevant un gâteau d'anniversaire pour ses 17 ans à Stockholm lors du Championnat du monde, le 28 mars 2021

« C'est un cadeau très inattendu et le meilleur, je ne pouvais même pas en rêver. Je voulais vraiment ne pas être chargée en ce jour par mes erreurs, mais être seulement heureuse », a déclaré Anna après sa victoire.

En avril 2021, Shcherbakova se produira au Championnat du monde par équipes au Japon, qui se tiendra du 15 au 18 avril à Osaka.

« Cela a été une saison difficile sur le plan émotionnel, je voudrais que ce soit déjà fini et y aller avec plaisir, pour réaliser des performances plus sereines, mais cela ne change rien au fait que je donnerai le meilleur de moi-même », a partagé Shcherbakova.

Vie personnelle et projets d'avenir

Anna Shcherbakova en Slovaquie en août 2018 pour le Grand Prix

Pendant son temps libre, Anna regarde des séries télévisées en anglais, Sherlock étant l'une de ses préférées, et s'occupe également de ses animaux domestiques, Sandy le chien, Shiny le maine coon et Chipa, un ancien chat de gouttière.

« Tous nos animaux ont du caractère. C'est particulièrement précieux lorsque tu vois leur confiance, que tu ressens leur amour, leur affection. Ils sont si sincères, parfois on les comprend sans mots mieux que les humains », confie Anna à propos de ses animaux de compagnie.

La championne du monde n'a pas encore pensé à une éventuelle participation à des compétitions olympiques, mais compte en tout cas consacrer la majeure partie de sa vie au sport.

« Je ne voudrais pas tenter de lire l’avenir, mais il y a un désir de patiner pendant longtemps. Je comprends que c'est impossible de faire un long chemin sans heurts, il y aura des hauts et des bas. Mais je pense que mon amour pour le patinage artistique m'aidera à surmonter toutes les difficultés et à me réjouir des bonnes choses qui viendront en cours de route », a raisonné Shcherbakova.

Dans cet autre article, nous dressions le portrait des deux autres Russes ayant occupé les autres marches du podium au championnat du monde de patinage 2021.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies