Les Russes au volant vus par les lecteurs de Russia Beyond

Legion Media
Internet regorge de vidéos incroyables venues de Russie réalisées avec une caméra embarquée. Mais dans quelle mesure tout cela correspond-il à la réalité? Nous avons demandé l’avis de nos lecteurs qui ont été confrontés au phénomène des routes russes.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr 

« DASHCAM Russia » est l'un des thèmes de YouTube les plus populaires. À partir de vidéos de caméras embarquées russes, on réalise des compilations annuelles, ainsi que des classements des situations les plus stupides, les plus incroyables et les plus folles sur les routes, montant par exemple comment une voiture traverse une route à cinq voies de part en part à toute allure au milieu du trafic. Sans aucun doute, ça vient de Russie. Et les exemples sont innombrables.

En vivant de Russie, on s'habitue à beaucoup de choses, alors nous avons donc décidé de demander directement à ceux qui ne viennent pas ici aussi souvent : les Russes conduisent-ils bien ou mal en comparaison avec leurs pays ? Les résultats se sont avérés contradictoires.

Guide de survie: Comment rester vivant sur les routes russes

« Environ 1/4 de ces conducteurs pourraient être des cascadeurs »

« J'ai mon permis aux États-Unis depuis l'âge de 15 ans. Chaque fois que je viens en Russie, il me faut environ deux semaines pour m'acclimater à la folie sur les routes. Chaque fois que je suis dans une voiture qui pile devant un feu ou autre et s'arrête très brusquement à quelques centimètres de la voiture de devant, dans mon esprit je revois défiler toute ma vie. Haha, à chaque fois je pense : "Ca y est, c’est fini !". Je ne pense pas que je voudrais conduire en Russie personnellement. Trop fou », écrit spider.monkey.ninja.assassin.

L'imprévisibilité est peut-être l'un des principaux marqueurs de la présence d’un « Russe » sur les routes.

« Une fois, lorsque je me suis rendu à Novossibirsk en 2018, mon ami et moi avons pris un taxi. Le chauffeur avait une déficience auditive et un panneau indiquait qu'il ne pouvait pas entendre. Mon ami qui parlait russe m'a expliqué cela. En cours de route, le chauffeur a eu un conflit avec autre conducteur et était visiblement furieux. Le fait d'entendre mal ne l'a pas empêché de poursuivre le gars et de lui faire comprendre ses jurons avec des signes. Lol ! À un moment donné, à un feu rouge, il a baissé sa vitre et a mimé avec ses bras qu'il voulait lui botter le cul ! J'étais vraiment sous le choc … :)

J'adore les Russes, honnêtement. J'ai donné un pourboire au gars, je ne m'y attendais pas du tout. Nous sommes arrivés à destination en un seul morceau et à temps. Mais en ce qui concerne les routes, oui. Vos routes sont merdiques. Surtout quand il pleut ou qu'il neige. Juste de la  gadoue partout », écrit Sergio Santillano.

La conduite rapide et le côté casse-cou des Russes sont impressionnants pour beaucoup. Tim Butler a raconté un transfert de l’aéroport pas tout à fait standard :

« Nous avons eu un chauffeur complètement cinglé de l'aéroport de Cheremetievo au centre-ville. Nous avons esquivé une Nissan X-Trail et avons doublé sur la bande d’arrêt d’urgence. À un moment il a dit d’une voix de Russe toute cassée : "Ne t'inquiète pas, je suis un pilote de rallye qualifié" lol. J'ai commis une erreur en désignant une Ferrari alors il a traversé d’une traite cinq voies pour me mettre à côté de la Ferrari et que je puisse y jeter un coup d'œil. J’ai survécu et je suis arrivé à l'hôtel avec cette belle histoire de mon transfert d'aéroport dans le trafic aux heures de pointe à Moscou. J'adore ! »

Nathan Harmston est du même avis : « Moi aux États-Unis : Environ ¼ de ces conducteurs ne savent pas conduire. Moi en Russie : Environ ¼ de ces conducteurs pourraient être des cascadeurs, dommage qu'ils soient aussi suicidaires ».

 « J’ai toujours dit que les voies sur la route en Russie ne sont qu’une abstraction))) », ironise eloopee.

« "Si vous conduisez en Russie, vous comprendrez pourquoi les Russes sont si bons aux échecs" - Mon chauffeur de taxi à Moscou », raconte mikebeeler37.

« Ce n'était pas si mal »

Cependant, tout le monde n'a pas été aussi « malchanceux ». Beaucoup s’en sont tirés sans incident ni histoire inoubliable, malgré une longue expérience de conduite en Russie.

« Je me suis rendu à Moscou et à Saint-Pétersbourg en 2019. Je prenais principalement le taxi via Yandex pour mes trajets quotidiens. Tous les conducteurs étaient tout simplement incroyables. Pas de conduite imprudente du tout », écrit shivajibhaskar

« Les Russes ont été les premiers à adopter les caméras embarquées, donc beaucoup plus de vidéos d'accidents sur Internet sont en provenance de Russie que de partout ailleurs, ce qui donne une très mauvaise image des conducteurs russes. J'ai vécu au Royaume-Uni, en Australie, en Russie, aux États-Unis et j'habite maintenant en Espagne. J'ai vécu à Saint-Pétersbourg pendant près de 11 ans. En fait, j'ai trouvé que la conduite était correcte dans la région nord-ouest, certainement un peu différente de l'Europe, mais une fois que vous êtes habitué, c'était tout à fait OK, pas de grand stress. Ma femme conduisait également tous les jours. Le seul accident en 11 ans a été quand de la glace est tombée du toit de notre immeuble ! », relève cgrubb99

« Pas mal du tout en Russie. J'ai visité quatre villes et je n'ai pas eu de mauvaise expérience, juste un ou deux épisodes de conduite rapide de nuit à Sotchi, rien de plus », se rappelle Himanshu Dahiya.

« Après plus de 25 ans à voyager en Russie de temps en temps tous les deux ans, j'ai finalement loué une voiture lors de notre dernier voyage (région de Krasnodar). Ce n'était pas si mal. Le code est généralement respecté et la conduite défensive standard m'a bien servi. J’ai évité de conduire de nuit cependant... », raconte Christopher L. Wendt

« Ces choses ne sont pas imaginables pour les Néerlandais » 

Cependant, les routes russes ont fait forte impression sur beaucoup de nos lecteurs. « Les Pays-Bas sont si petits qu'il est très facile de maintenir toutes les routes en bon état et qu'il est possible d'avoir de (bonnes) routes à n'importe quel endroit que vous voulez visiter. Il y a des stations-service partout, des points de réparation en veux-tu en voilà. Les passages à niveau se ferment automatiquement si un train approche et ils sont très plats et lisses, donc vous pouvez les traverser en conduisant assez vite. Le style de conduite des Néerlandais n'est pas toujours très agréable : égocentrique et impoli, sans tenir compte des autres usagers de la route. 

J'ai déjà conduit en Russie. La première fois que j'ai essayé de traverser un chemin de fer, ma voiture est presque restée bloquée parce que je ne savais pas qu'il y avait une telle différence de hauteur entre la route et le chemin de fer. Une fois également, on m’a dit que si le moteur ne démarrait pas, je devrais sortir un marteau de la boîte à gants et frapper le bloc moteur plusieurs fois. Ensuite, il démarrerait sûrement (et c’était le cas). Ces choses ne sont pas imaginables pour les Néerlandais mais j'aime ça », raconte hoofdrus.

Et attention aux nids-de-poule ! En Russie, tout le monde est au courant : « Après avoir conduit à Naples (Italie), prendre le volant en Russie est génial. Il suffit de surveiller les conducteurs qui essaient soudainement d'éviter les trous », écrit Nicolo Maffeis

Mais il y a aussi des moments positifs, estime paolo.miserini : « Je vis en Russie, il y a beaucoup de conducteurs fous et la route n'est pas toujours la meilleure, mais ils améliorent et restaurent les routes plus vite que dans mon pays (Italie) et il y a plus respect entre les conducteurs »

Lire aussi : Six habitudes étranges des Russes qui désarçonnent les étrangers

Relation amour-haine

Néanmoins, beaucoup éprouvent soit une admiration absolue pour le mode de conduite russe, soient espèrent ne plus jamais revivre l'expérience…

« Je suis allé à Saratov avec ma copine (elle est de là-bas) pour des vacances. En trois semaines, j'ai vu plus d'accidents et de trucs étranges sur la route que durant toute ma vie en France. Pour conclure, je laisse les commandes à ma copine sur la route et je l'admire pour ses talents de pilote », écrit dadastaus

« Pas de grande différence avec l'Allemagne. Dans les grandes villes allemandes, beaucoup de conducteurs sont très agressifs. À Nijni-Novgorod, j'ai noté un trafic plus détendu qu'à Francfort en Allemagne. Et le compte à rebours des feux de signalisation en Russie rend les conducteurs plus détendus », estime knt_Imn

« Par rapport à la Turquie, c'est tout simplement merveilleux ! », écrit allan_rousu.

« Je vis en Asie depuis plus de 10 ans. Quand je viens en Russie, je me sens très en sécurité pour traverser les routes. Ici aux Philippines par exemple, les voitures ne s'arrêtent pas même lorsque je suis sur le point de traverser la route avec un bébé en poussette sur un passage piétons. La Chine est un peu mieux, mais bon… N'était-ce pas un conducteur chinois qui a tourné le clignotant à gauche et a tourné à droite devant moi ? Ce que je pense, c'est que les conducteurs russes sont conscients des piétons surtout après que le gouvernement a augmenté les amendes », commente veraleto.

« C’est bien mieux que mon pays (l’Inde). J'ai conduit en Russie pendant trois ans », témoigne anuraganilkumar.

« Effrayant par rapport à la Finlande où je vis. Les Russes roulent très vite et ils peuvent même doubler du mauvais côté si vous n'êtes pas assez rapide », commente katiablomberg.

« Comme en Roumanie, beaucoup de voitures et bruyant », écrit Андра Неакшу.

Dans cette autre publication, nous tentons d'expliquer l'obsession des Russes pour la Lada? 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies