Moratoire sur la peine de mort, réforme des retraites... Ces lois impopulaires en Russie (sondage)

Agence Moskva

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les Russes aimeraient retourner à l’ancien âge de départ à la retraite – 55 ans pour les femmes et 60 pour les hommes, alors qu’à l’horizon 2028 il passera à 60 et 65 ans respectivement – et lever le moratoire sur la peine de mort, écrit l’agence RIA Novosti, s’appuyant sur les résultats d’une étude réalisée par le Centre panrusse d’étude de l’opinion publique (VTsIOM).

Les participants à la recherche étaient conviés à citer les lois qu’ils auraient introduites ou annulées s’ils étaient au poste de conseiller du chef de l’État. Au total, les sondés ne pouvaient pas fournir plus de 5 réponses.

Les résultats ont démontré que 14% des personnes interrogées s’étaient prononcées en défaveur de la réforme des retraites, quelque 6% auraient voulu voir les impôts (celui sur les revenus étant de 13%) baisser, 3% revenir à la version précédente de la Constitution et 2% lever le moratoire sur la peine capitale.

Cela étant dit, 63% des personnes interrogées n’ont pas pu donner de réponse.

Parmi les lois qu’ils auraient proposées, figurent notamment celle durcissant la peine pour la corruption (7%), ainsi que les lois orientées sur le développement du pays (6%).

En outre, 5% des répondants souhaitent que l’Examen d’État unifié (analogue du baccalauréat français) soit annulé – pour rappel, depuis 2009, seules les épreuves de fin d’année importent, le contrôle continu ne rentrant plus en compte – et que l’État adopte une loi sur la violence domestique.

Le sondage a été réalisé le 12 mars 2021 parmi 1 600 citoyens de Russie de 18 ans et plus.

Dans cet autre article, nous vous relations l’histoire de la peine de mort en Russie. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies