Par phobie de l’avion, il traverse la Russie en taxi

Photographie d'illustration

Photographie d'illustration

Natalia Loguinova/Russian Look/Global Look Press
Il aurait pu prendre le train, mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, n'est-ce pas?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Pour les personnes souffrant d’aérodromophobie, cette peur de l’avion, voyager en Russie peut rapidement devenir une délicate affaire, compte tenu de la démesure du pays. Récemment, un habitant en a fait les frais, littéralement, rapporte la presse nationale.

En effet, paniqué à l’idée de s’envoler dans les cieux, mais désireux de rejoindre Khabarovsk, en Extrême-Orient russe, depuis Moscou, villes séparées par quelque 8 390 kilomètres, il a décidé d’effectuer ce trajet en taxi.

Le chauffeur ayant accepté cette folle course a tout de même exigé de lui la modique somme de 250 000 roubles (2 784 euros), là où un billet d’avion lui en aurait coûté 12 500 environ (139 euros), pour seulement 10 heures de vol. Un tarif, en partie justifié par les fréquents pleins d’essence, ayant représenté un total approximatif de 35 000 roubles (390 euros).

« Il y a quelques années, j'ai reçu une commande pour un voyage de Khabarovsk à Moscou. Le coût du voyage avait alors été estimé à 150 000 roubles. Naturellement, j'ai refusé, car je me suis rendu compte de ce que les réparations me coûteraient par la suite », a commenté un taxiste de Khabarovsk, affirmant que de telles réservations sont régulièrement effectuées, mais souvent refusées.

Selon les dires du conducteur, le trajet s’est toutefois parfaitement déroulé et s’est même avéré particulièrement enrichissant (dans tous les sens du terme). Arrivé à Khabarovsk, il y a officié quelque temps, avant de se mettre en quête d’un autre client, susceptible de vouloir l’accompagner pour la route du retour. L’histoire ne nous dit cependant pas si une telle personne s’est finalement manifestée.

L’on ne sait en outre pas non plus pourquoi son client initial n’a tout simplement pas pris le train, ce qui lui serait revenu à 9 300 roubles en classe éco (103,50 euros), pour un voyage de près de 6 jours. Néanmoins, comme l’a si joliment déclaré Churchill, « La Russie est un rébus enveloppé de mystère au sein d'une énigme », et il vaut parfois mieux essayer de ne pas en comprendre la logique.

Dans cet autre article, retrouvez notre guide ultime des adeptes de road trips en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies