Mort du PDG de Total en Russie: l’accusation exige de la prison ferme

Hommage à Christophe de Margerie, archives/Reuters

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Un tribunal de Moscou prononcera le 23 juillet son verdict à l’encontre de trois contrôleurs aériens qui comparaissent devant la justice dans le cadre de l’affaire sur la mort du PDG de Total, Christophe de Margerie, dans un accident d’avion en Russie en octobre 2014, informe l’agence TASS, se référant à l’avocate Olga Dinze.

Le 17 juillet, lors des discussions par les parties, le procureur a exigé de la prison ferme à leur encontre, informe l’agence. Il s’agit de 6 ans et deux mois pour Roman Dounaïev, directeur de vols du centre de gestion du trafic aérien de l’aéroport de Vnoukovo, 6 ans pour le contrôleur Alexandre Krouglov et 5 ans et 10 mois pour la contrôleuse de roulage Nadejda Arkhipova.

Selon Olga Dinze, la défense insiste sur l’innocence des trois protagonistes de l’affaire inculpés de « Violation des règles de sécurité du transport aérien ayant entraîné par négligence la mort de deux ou plusieurs personnes ».

Dans la nuit du 20 au 21 octobre 2014, le jet Falcon censé relier Moscou à Paris a heurté une déneigeuse lors du décollage depuis l’aéroport Vnoukovo. Trois membres de l’équipage et le PDG de la compagnie française Total Christophe de Margerie y ont péri.   

Dans cet autre article, nous vous expliquons à quel point il est dangereux de prendre l’avion en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies