En images: pourquoi des chemins de fer pour enfants sont construits en Russie

Kirill Zykov/Moskva Agency
Tout est vrai ici: trains, gares, aiguilleurs - mais en plus petit. Et ce sont les enfants qui dirigent l’ensemble du processus.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Imaginez que vous voyagez dans un train conduit par un adolescent de 15 ans, qu’un écolier de 12 ans contrôle les billets et qu’une fillette de 10 ans donne le signal de départ. Et ce n'est pas du tout une attraction, mais un vrai chemin de fer ! Il y en a 25 en Russie, et tous sont inclus dans le réseau des chemins de fer russes.

Des jeunes du collège au lycée viennent ici pour découvrir le fonctionnement du réseau ferroviaire, le tout absolument gratuitement. Le cours complet dure cinq ans : la théorie se déroule d'octobre à mai, et pendant les mois d'été, la pratique – la partie plus intéressante – commence.

Les deux premières années, on maîtrise le métier de contrôleur, de chef de gare ou d’aiguilleur. À partir de la troisième année, la spécialisation commence : certains veulent préparer les itinéraires, tandis que d’autres optent pour devenir chef de gare. Certains jeunes rêvent de conduire une vraie locomotive et deviennent aide-machinistes. Les futurs superviseurs d’équipes ont leur propre préparation. Quel que soit le profil de métier, garçons et filles sont acceptés.

Pendant la formation, les journées commencent à 8 heures du matin et durent jusqu'à 4-5 heures de l’après-midi - comme chez les adultes. Tout commence avec la réunion de planification du matin : les chefs d’équipes annoncent un plan de travail. Une équipe peut comprendre jusqu'à 70 personnes réparties en différentes relèves – cela permet d’imaginer à quel point il est difficile d'organiser tous les processus. Et ce sont les enfants eux-mêmes qui s’en chargent.

Après la réunion, il est temps de préparer les machines. Inspection de la locomotive, vérification des voitures - la sécurité prime. Et on se met en route. En été, de nombreuses familles viennent faire un tour avec les cheminots en herbe. Après de telles excursions, beaucoup de voyageurs, soit dit en passant, sont eux-mêmes inspirés par les chemins de fer et viennent y étudier.

Le système des chemins de fer pour enfants a été inventé en Union soviétique dans les années 1930 : officiellement, le premier était le chemin de fer de Tiflis (Géorgie), construit en 1935, mais une note du 9 janvier 1933 dans le quotidien Vetcherniaïa Moskva concernant le circuit du parc Gorki a été conservée.

D'une manière ou d'une autre, depuis lors, des chemins de fer pour enfants ont commencé à voir le jour dans toute l'Union et dans les pays du camp socialiste : République démocratique allemande, Tchécoslovaquie, Hongrie, Bulgarie, Chine, Cuba... Ce sont tous des chemins de fer à voie étroite avec une largeur de voies de 750 mm en règle générale. Une telle norme de voie étroite existait en URSS, ce qui permettait l'utilisation de matériel roulant et de locomotives de fabrication nationale.

On sait qu'avant le début de la Seconde Guerre mondiale, au moins 20 chemins de fer de ce type vu le jour dans le pays, de Moscou à l'Extrême-Orient. Certains d'entre eux ont été détruits, mais après 1945, la construction a repris. Et à la fin des années 1980, le pays comptait 52 chemins de fer pour enfants.

Après l'effondrement de l'URSS, de nombreux chemins de fer soviétiques et étrangers ont été fermés, notamment en raison du manque de soutien de l'État. Il en restait en Ukraine, en Biélorussie, en Hongrie, en Allemagne et en Slovaquie, et beaucoup se sont transformés en attractions ordinaires. Parmi les tous premiers, seuls sont restés les chemins de fer de Krasnoïarskaïa, en Sibérie, de Kratovo dans la région de Moscou et de Dnipropetrovsk en Ukraine. Dans le même temps, la Russie reste le seul pays qui continue de construire de nouveaux chemins de fer pour enfants.

Il existe aujourd'hui en Russie plus de 100 kilomètres de chemins de fer pour enfants, dont certains ont été construits au XXIe siècle : de nouveaux circuits sont apparus à Kazan, Kemerovo, Novossibirsk et Saint-Pétersbourg. Le plus long - 11,6 km - est le chemin de fer de Svobodnenskaïa dans l’Extrême-Orient russe. Et le plus court est situé dans la ville de Kourgan (1 065 m).

Chaque année, environ 15 000 enfants sont formés sur les chemins de fer pour enfants. Plus de la moitié d'entre eux vont ensuite étudier dans des universités spécialisées.

Dans cet autre article découvrez le projet du chemin de fer transpolaire qui n'a cependant pas été achevé.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies