La Russie simplifie la procédure d’obtention de sa citoyenneté

Stanislav Krassilnikov/TASS
Vladimir Poutine a signé une nouvelle loi permettant une plus rapide naturalisation des étrangers.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le président russe Vladimir Poutine a signé une loi assouplissant les exigences actuelles pour ceux qui cherchent à acquérir la citoyenneté russe.

À partir du 22 juillet, les ressortissants étrangers qui demandent la citoyenneté russe n'auront en effet plus besoin de prouver aux autorités russes avoir entamé le processus d’abandon de citoyenneté dans leur pays d'origine.

Bien que les ressortissants de certains États puissent toujours être tenus, en vertu de la législation de leur pays d'origine, de renoncer à leur citoyenneté lorsqu'ils en demandent une nouvelle, cette exigence sera levée par la partie russe et laissera la question à la discrétion du demandeur.

Avant l'adoption de cette loi, les ressortissants étrangers devaient, il est vrai, présenter un document spécifique prouvant qu'ils avaient entamé une procédure de renonciation à leur citoyenneté dans leur pays de provenance (rien ne les obligeait toutefois à achever cette démarche).

La plupart des demandeurs de la citoyenneté russe avaient par ailleurs à vivre en Russie pour des raisons légales pendant cinq ans avant de pouvoir effectuer leur requête, et devaient prouver qu'ils avaient bénéficié de revenus légaux dans les années précédant la demande. Toutefois, la nouvelle loi exempte désormais certaines catégories de personnes de ces exigences.

En particulier, ces critères font l'objet de dérogations pour :

- les citoyens de Biélorussie, du Kazakhstan, de Moldavie et d'Ukraine

- les étrangers dont au moins un des parents vit en Russie et a la citoyenneté russe

- les apatrides âgés de plus de 18 ans nés sur le territoire de l'ex-URSS

Le boxeur américain Roy Jones Jr. recevant son passeport russe

Le changement le plus crucial concerne toutefois probablement les ressortissants étrangers ayant un conjoint russe. Avant l'adoption de la nouvelle loi, ils devaient être mariés à un citoyen russe depuis au moins trois ans avant de pouvoir demander la citoyenneté. Cependant, avec l'entrée en vigueur du texte, ces étrangers pourront être naturalisés après seulement un an de mariage avec un citoyen russe.

Pour rappel, précédemment, le président Poutine avait signé une loi qui prolongeait la validité de tous les visas et cartes de migration jusqu'au 15 juin 2020 pour les étrangers qui ne pouvaient pas quitter la Russie à temps, en raison de l'épidémie de coronavirus.

En suivant ce lien, passez notre quiz pour déterminer si vous connaissez suffisamment la Russie pour ne obtenir la citoyenneté.
  

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies