Les flux touristiques vers le Baïkal seront-ils limités afin de le protéger de la pollution?

Les flux touristiques vers la « Perle de Sibérie » pourraient être soumis à restrictions à des fins écologiques, a déclaré Sergueï Ivanov, représentant spécial du président russe en charge des questions de protection de la nature, d’écologie et des transports.

« Nous allons devoir limiter artificiellement les flux de touristes vers le Baïkal, aussi triste cela soit-il. Car si nous voulons préserver le caractère unique du Baïkal et sa pureté, il nous faut faire quelque chose également avec les flux humains. En effet, dans d’autres territoires naturels protégés nous ne laissons pas rentrer les gens sans contrôle, là-bas on sait mettre de l’ordre, alors il faut faire la même chose avec les flux touristiques vers le Baïkal », a-t-il ainsi souligné, cité par la presse nationale

>>> Un week-end à Irkoutsk et sur le Baïkal pour tomber amoureux de la Sibérie

Et de préciser que l’équilibre du plus profond lac au monde se retrouve en effet menacé par une pollution en forte croissance engendrée par les millions de touristes s’y rendant, qui encouragent la construction « comme des champignons » d’hôtels sur ses rives, sans que ne soient prévues les infrastructures de traitement des eaux et ordures.

À noter toutefois qu’une telle limitation devra se faire en tenant compte du fait que le secteur touristique emploie, aux abords du lac, près de 100 000 personnes, et que des mesures compensatoires devront donc être entreprises.

Dans cet autre article, nous vous narrons l’histoire du lac Baïkal au travers de photographies d’archives.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies