Gloire passée: que sont devenues les membres du groupe Tatu?

Yurii Zheludev/Global Look Press
Il était une fois deux adolescentes russes de 16 ans qui ont fait un carton international avec leur chanson d'amour l'une pour l'autre. Dix ans ont passé depuis la dissolution de leur groupe. Pendant ce temps, elles ont dû faire face aux psychologues, à l'émigration, à la lutte contre le cancer et à une perte totale de la voix.

Il y a tellement de raisons de dire aujourd’hui qu'il y avait quelque chose qui clochait dans le single All the Things She Said. Il a été interprété en 2002 par le groupe Tatu – un duo russe composé de Youlia Volkova et Elena Katina. Deux jeunes filles en uniforme d'écolières (jupes courtes à carreaux et longues chaussettes blanches), qui venaient d'avoir 16 ans, s’embrassaient langoureusement dans un clip vidéo et chantaient leur passion l'une pour l'autre.

En fait, elles n’ont jamais été lesbiennes. « Je voyais ça comme un rôle, comme dans un film. Je n'ai jamais été lesbienne. Je n'ai jamais été attirée par une fille », a déclaré Katina en 2013 dans le Daily Beast.

Lire aussi : Sept chansons russes légendaires qui ont conquis le monde entier

Deux producteurs étaient derrière tout ce spectacle, deux hommes adultes qui ont convaincu deux adolescentes du groupe pour enfants Nepossedy de décrire des relations non conventionnelles, car ils voyaient un potentiel énorme dans l'exploitation des thèmes homosexuels. Et, dans l’ensemble, ils avaient raison.

Le hit est resté 15 semaines au sommet des charts britanniques et a passé une semaine à la première place. En Amérique, il s'est classé dans le Top 20 Billboard. Tatu a vendu des millions d'albums dans le monde entier, recevant un disque d'or dans sept pays et des disques de platine dans cinq autres. Un concert au Japon leur a même rapporté un demi-million de dollars. « En Asie, nous étions populaires parce que tout le porno est basé sur des filles, des écolières, sur les costumes que nous mettions sur en scène », a rappelé Volkova. De retour du Japon à Moscou, elles se sont acheté un appartement chacune.

Lire aussi : Symbolisme sexuel et sons imprévisibles: la révolution techno de la Russe Nina Kraviz

Mais Tatu a été dissout en 2009, au sommet de sa popularité. Après 10 ans de collaboration, Katina et Volkova ont décidé qu’elles avaient besoin d’une carrière en solo.

Cancer, chirurgie et perte totale de la voix

La presse people a beaucoup écrit sur ce qui est arrivé au groupe à scandale par la suite. L'ex-producteur Boris Renski a déclaré dans une interview que Volkova avait la fâcheuse habitude de renoncer à ses concerts. Comme dans le cas d'un concert en Californie dont la préparation avait commencé six mois plus tôt. Au dernier moment, Volkova a refusé de partir en alléguant une peur soudaine de l’avion et le groupe a été mis sur liste noire par les promoteurs américains.

D'une manière ou d'une autre, Katina et Volkova se disaient fatiguées l'une de l'autre, mais pendant quelques années, elles ont continué à donner des concerts de temps à autre pour de grosses sommes d’argent et ont joué ensemble dans une publicité pour du chocolat au Japon.

Les filles avaient déjà 23-24 ans à l’époque, Volkova avait deux enfants d’hommes différents et elle n’est restée avec aucun d’entre eux. « J'ai accouché, je me suis prise en main et j'ai continué à travailler », a-t-elle déclaré.

Lire aussi : Sept groupes russes populaires qui méritent d’être connus

Volkova a enregistré peu après quelques singles (au début, en essayant toujours de préserver sa réputation de lesbienne), a tourné dans un film d'horreur russe et a lancé une ligne de chaussures avec des designers italiens.

Cela a continué jusqu'en 2012, jusqu'à ce qu'elle découvre qu'elle avait un cancer de la thyroïde et qu'elle devait être opérée. Elle a caché le diagnostic au public. Tout le monde pensait que Youlia était devenue aussi enrouée en raison de la consommation de tabac, d'alcool et de drogue. « Je le cachais, parce que de telles choses ne doivent pas être affichées, il ne faut pas faire de pub avec ça. Je ne voulais pas que les gens aient pitié de moi », a-t-elle finalement déclaré à l’émission télévisée "Secret pour un million" en 2017.

Pendant l'opération, sa glande thyroïde et sa tumeur ont été complètement retirées, mais son nerf vocal a été endommagé et elle a perdu la voix. Il a fallu trois ans pour le restaurer via des opérations en Israël et en Allemagne. Toutefois, les médecins ont déclaré qu'il était impossible de réparer les fonctions vocales par la suite. Le miracle a toutefois eu lieu en Corée. « Après l'opération de récupération, je n’ai pas pu émettre le moindre son pendant un mois. Mais un mois, deux et trois ont passé et j’avais encore peur de commencer à parler », a-t-elle confié. Mais elle a parlé. Et elle s’est même remise à chanter.

Lire aussi :  Quinze choses qui vous mettront la larme à l’œil si vous êtes né dans la Russie des années 1990

«J'étais sûre que les producteurs feraient la queue pour nous. Mais cela n’a pas eu lieu»

La vie de Lena Katina après Tatu n’a pas été marquée par de tels drames, bien qu'elle ait dû traverser une crise interne. « Vous savez, je pensais que nous [Tatu] étions des stars tellement cool. J'en étais sûre : même si le duo se désagrégeait, les producteurs feraient la queue pour Youlia et moi. Mais cela n’a pas eu lieu », a déclaré Léna dans une interview.

« C'était une bonne leçon. Une claque. C'était dur, je ne savais pas quoi faire. J'ai même pensé à refaire des études, obtenir une nouvelle formation. J'ai un diplôme de psychologie, mais je ne voulais tout de même pas travailler dans ma spécialité ! ». Elle a commencé à consulter un psychologue, puis a décidé d'aller à Los Angeles chez des amis musiciens pendant deux mois. Et elle y est restée.

En 2013, Katina s'est mariée - avec deux cérémonies différentes (l'une « serbe » en Slovénie, l'autre « russe » - à Moscou) – avec le musicien de rock serbe Sasho Kuzmanovic. Elle a donné naissance à un fils, a enregistré un EP en espagnol et a effectué une tournée en Amérique latine. Dave Aude a également fait un remix de son single de langue anglaise Never Forget, qui a occupé les premières places du classement Billboard dance chart.

En 2017, elle a déménagé en Russie pour retrouver sa popularité dans son pays et a recommencé à chanter en russe.

Lire aussi : Que sont devenus les gothiques, emos et autres enfants de subcultures en Russie?

« Quand tu fumes - Fume. Quand tu fumes - Fume.

Mais n'oublie pas de respirer. Voilà ce que je voulais te dire.

Quand tu aimes - aime. Aime.

Mais n'oublie pas de voler.

Voilà ce que je voulais te dire ».

Tatu pourrait-il se réunir à nouveau?

Durant toutes les années qui ont suivi l'effondrement de Tatu, des rumeurs ont paru à plusieurs reprises dans la presse selon lesquelles Volkova et Katina seraient de nouveau unies au sein du célèbre duo. A chaque fois, ces rumeurs étaient accompagnées de centaines de commentaires enthousiastes du type « Oh bon sang, Tatu est de retour !!!!! ». Oui, il semble que leur retour serait en effet voué au succès.

Mais, comme Katina l'a avoué, « les portes sont fermées ». Les tentatives existaient, mais elles ont invariablement abouti à des querelles. Lors de conférences de presse, elles ont préféré s’asseoir loin l’une de l’autre pour répondre aux questions. Et conserver la même ligne « lesbiennes » ne fonctionnerait pas, même avec beaucoup de volonté…

Lire aussi : YouTube, rap et rébellion: qui sont les adolescents russes?

En 2014, Volkova a déclaré : « Les lesbiennes sont beaucoup plus esthétiques que deux hommes se tenant la main ou s’embrassant. Je n’ai rien contre les gays, mais je voudrais que mon fils soit un vrai homme, pas une tapette ». Et cela après que Volkova a longtemps été une icône de la communauté LGBT en Russie…

Katina a de son côté écrit sur Facebook : « Je peux dire une chose : Dieu nous apprend à vivre dans l'amour, à être tolérants et à ne pas juger les autres ! L'amour c'est l'amour et c'est un sentiment merveilleux ! »

Dans cet autre article, retrouvez Monetotchka dans notre classement des dix meilleurs hits russophones de l’année 2018 !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies