Au Kamtchatka, chaque localité sera dotée d’une unité de protection contre les ours

Anvar Galeev/Global Look Press

Les autorités de la péninsule du Kamtchatka, en Extrême-Orient russe, ont fait part de leur désir de créer dans chaque point de peuplement un groupe interinstitutionnel de réaction rapide ayant pour mission d’intervenir en cas d’apparition d’ours, informe la région sur son site officiel. Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un programme local d’accroissement de la sécurité des citoyens.

Territoire célèbre pour abriter une importante population de ces imposants quadrupèdes, il n’est en effet pas rare que ces derniers s’approchent des lieux de vie humaine, représentant alors un danger. En réalité, le Kamtchatka serait peuplé par près de 15 000 ours, soit 15% de leur nombre total en Russie et 5% au niveau planétaire.

« Les recommandations méthodiques pour la création de ces groupes interinstitutionnels sont élaborées par l’agence d’exploitation forestière et de protection du monde animal de la région du Kamtchatka, a ainsi déclaré Sergueï Khabarov, vice-président du gouvernement régional. Les ours doivent être approchés par des personnes préparées, d’une manière générale, il s’agit de chasseurs-amateurs, possédant les armes adéquates et un entrainement, c’est pourquoi il est recommandé aux dirigeants des arrondissements municipaux et des districts urbains du Kamtchatka d’étudier la question de l’immatriculation des chasseurs intégrant ces groupes et de prendre des mesures de stimulation matérielle à leur égard ».

Le travail préliminaire de création de ces unités devrait s’achever d’ici avril 2019 dans toutes les localités du Kamtchatka.

Dans cet autre article, nous vous expliquons où rencontrer des ours sauvages en Russie sans risquer votre peau.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies