Un chauffeur de taxi attend sa cliente 8 heures dans le froid pour lui rendre son portefeuille

Ilia Pitalev/Sputnik

À Moscou, un chauffeur de taxi a récemment attendu une passagère durant huit heures afin de lui rendre son portefeuille, qu’elle avait oublié dans le véhicule, rapporte cette même jeune femme, résidant à Dublin et nommée Varia Bortsova, sur Facebook.

Selon les dires de cette dernière, elle a en effet appelé un taxi à cinq heures du matin suite à son atterrissage dans la capitale russe. Ce n’est qu’après s’être réveillée vers treize heures qu’elle s’est cependant rendu compte qu’elle avait laissé son portefeuille contenant argent liquide, cartes bancaires et autres documents dans la voiture.

Lire aussi : Les Russes en 25 faits: des balalaïkas diaboliques aux femmes hideuses

Ses tentatives de retrouver le conducteur par le biais de l’opérateur de taxi se sont alors avérées vaines. Néanmoins, en jetant un œil par la fenêtre, le père de Varia a remarqué un individu se tenant dehors, près d’un taxi. Il s’agissait de nul autre que ce même chauffeur qui l’avait conduite à son domicile dans la nuit.

L’homme, d’origine kirghize, avait lui aussi remarqué le portefeuille et avait essayé de retrouver sa cliente en s’adressant au centre d’appel, mais les données la concernant n’avaient pas été conservées. Finalement, il avait donc décidé d’attendre la jeune fille devant chez elle, dans le froid et durant plus de huit heures, demandant à chaque personne sortant de l’immeuble si elle la connaissait.

« Où étiez-vous ? Combien de temps pouvez-vous dormir ? Je suis gelé ! », se serait-il exclamé en la voyant.

Lire aussi : «Mais où est votre voiture ?»: quiproquo total entre deux utilisateurs moscovites d’Uber

Selon Varia, tous deux auraient alors éclaté en sanglots et, en signe de reconnaissance, elle lui aurait fait don d’une somme égale à cinq fois la valeur du trajet effectué précédemment.

« La gratitude que j’ai à son égard est incommensurable. Ses parents ont fait un travail véritablement incroyable », conclut-elle.

Sa publication sur Facebook, accompagnée d’une sublime photographie d’un paysage du Kirghizstan, a d’ores et déjà rassemblé plus de 2 000 mentions « J’aime » et a été partagée plus de 650 fois.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment les Russes tournent en dérision la marchroutka, mode de transport le plus typique du pays.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies