Fin du calvaire pour les passagers du vol Air France Paris–Shanghai retenus 3 jours en Sibérie

Getty Images

« Un accueil chaleureux à Irkoutsk »

3 jours après avoir atterri d’urgence à Irkoutsk, ville sibérienne située à proximité du lac Baïkal, en raison de l’apparition de fumée au sein du cockpit, les passagers du Boeing 777 de la compagnie Air France effectuant la liaison Paris – Shanghai ont enfin pu atteindre leur destination ce matin, informe l’agence de presse RIA Novosti

« Nous sommes là »

Partis samedi, c’est le lendemain matin que les 282 voyageurs, parmi lesquels se trouvaient des directeurs artistiques de la maison Louis Vuitton, avaient été forcés d’entamer leur escale imprévue en Russie. Lundi, un second avion en provenance de France avait alors rejoint l’aéroport d’Irkoutsk pour assurer la fin du trajet, mais avait lui aussi été victime d’un problème technique, vraisemblablement hydraulique, et était donc resté cloué au sol. Un troisième appareil a donc finalement rejoint la Sibérie hier soir, mardi 13 novembre, pour un décollage réussi tôt ce matin.

« Mise à jour météorologique depuis la fenêtre. Pas autorisés à sortir de l’hôtel sans visa »

Lire aussi : Ces Françaises qui choisirent la Sibérie

Hébergés dans un hôtel voisin, les passagers, ne possédant pas de visa russe, s’étaient alors retrouvés dans l’incapacité de prendre un autre vol, de récupérer leurs bagages ou même de quitter leur établissement d’accueil.

« Nouveau jour. Même hôtel. Perspective différente »

Alors que le thermomètre affichait jusqu’à -20°, certains étaient ainsi vêtus légèrement, mais n’ont pas hésité à remercier sur les réseaux sociaux les habitants d’Irkoutsk, desquels ils ont reçu d’innombrables messages de soutien, et le personnel hôtelier, pour son hospitalité.

« Merci merci merci à @_dash_b ! pour nous avoir montré le côté local d’Irkoutsk »

« Pile ou face. Atteindrons-nous Shanghai ? Merci beaucoup à la population d’Irkoutsk pour leur accueil chaleureux par le biais des réseaux sociaux », a ainsi publié agnes_lc sur Instagram.

C’est donc avec une certaine touche d’humour que les malheureux voyageurs ont pris leur mal en patience, filmant les environs enneigés depuis la fenêtre de leur chambre ou dégustant différentes spécialités locales au restaurant de leur hôtel.

« Bâtissant des relations internationales »

Lire aussi : Méconnue mais fascinante: la Sibérie au gré des sept clichés les plus prisés d'un voyageur nantais

« Quand tu tends la tête depuis la fenêtre, la ville a l’air plutôt sympa… Dommage que les gardes armés ne nous laissent pas sortir de l’hôtel », a de son côté témoigné l’utilisatrice corinneinparis.

« À tous les gens d’Irkoutsk… merci pour vos messages ! Votre ville est belle (et froide) » et « merci merci merci à @_dash_b ! nous montrant le côté local d’Irkoutsk », a-t-elle également déclaré.

« La troisième fois sera la bonne »

« Enfin vers notre sortie »

« LIBERTÉ »

Les utilisateurs russes de la plateforme ont en effet inondé de commentaires bienveillants leurs publications Instagram.

« J’espère que notre nature est une bonne inspiration pour une nouvelle collection sur la Russie », s’est par exemple exclamée eleonorapopenko, faisant allusion aux créations Louis Vuitton.

Lire aussi : Hiver, ours et danger: trois mythes populaires au sujet de la Sibérie

« J’espère que vous ferez un arrêt à Krasnoïarsk sur le chemin du retour ! C’est près d’Irkoutsk », a également plaisanté l’utilisatrice feichtwanger.

« Bienvenue et courage ! Dommage que vous pouvez pas vous promener et aller au lac Baïkal », a enfin noté irinerva.

« Nous sommes arrivés à Shanghai !!! »

Irkoutsk est en réalité une destination idéale pour les voyageurs en quête d’aventures sauvages. Retrouvez dans cet autre article le compte rendu imagé d’un week-end dans cette ville sibérienne et ses environs.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies