Une boisson+un portrait personnalisé: quand un café saint-pétersbourgeois surpasse Starbucks

Sokol COFFEE

Un beau jour, la chaîne de cafés Starbucks a commencé à inscrire le nom de chaque client sur son gobelet. C’était alors une idée fraîche et originale, mais depuis, cette pratique s’est grandement démocratisée. Signature sur son verre, dessin dans la mousse du lait, … tout cela est bien évidemment plaisant, mais est ainsi devenu on ne peut plus commun.

C’était en tous cas l’avis d’Aleksandr Sokolovski, entrepreneur saint-pétersbourgeois de 22 ans, lorsqu’il a inauguré son café Sokol Coffee. S’inspirant du succès de la compagnie américaine, il a par conséquent décidé d’amener ce concept encore plus loin, en dessinant sur les gobelets le portrait de chaque client. Pour cela, tandis qu’un barista prépare la boisson du visiteur, un autre se charge de représenter le plus fidèlement possible les traits de ce dernier.

Lire aussi : À Moscou, la révolution du café a commencé

Dans cet établissement travaillent donc une douzaine de personnes, toutes poursuivant un cursus dans différentes écoles d’art. Chacun des employés dessine par ailleurs dans son propre style, ce qui encourage, selon Sokolovski, les clients à revenir pour recevoir une autre version de leur portrait. Naturellement, la clientèle se donne à cœur joie de publier sur Instagram leurs œuvres d’art fraîchement reçues.

Pour l’instant, tous semblent satisfaits de leurs portraits. Mais n’oublions pas que le concept de Starbucks est loin de n’avoir fait que des heureux, de malchanceux clients ayant vu leur nom être totalement déformé. Il ne faudrait donc pas que ces amateurs saint-pétersbourgeois de boissons chaudes soient offensés à la vue du gobelet à leur effigie !

Vous êtes à Moscou ? Découvrez dans cet autre article notre sélection des cafés les plus décalés des environs !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies