Perdu dans la taïga: ce sexagénaire sibérien survit à 18 jours passés dans la forêt avec son chien

Igor Zarembo/Sputnik

Dans la région de Krasnoïarsk, le mois d’octobre est synonyme des premiers gels, ce qui rend encore plus incroyable l’histoire de Viktor Vinogradov, ce Sibérien de 65 ans qui a finalement retrouvé la civilisation après avoir passé 18 jours dans la taïga en compagnie de son bull terrier Tor.

La sonnette d’alarme a été tirée le 3 octobre par ses proches lorsque ce retraité parti à la cueillette aux champignons a cessé de répondre aux appels et n’est pas rentré le soir à la maison. Or, malgré les quelque 100 km² de forêt ratissés et les efforts des policiers, des sauveteurs, mais aussi des volontaires, la décision a été prise de cesser les recherches, qui n’avaient abouti à aucun résultat. C’est ainsi au moment où les proches de Viktor le croyaient perdu à jamais que ce dernier et son fidèle quadrupède ont fait leur réapparition dans un village situé à 25 km de sa maison de campagne.

Lire aussi : Comment survivre seul dans la taïga russe?

Comme l’indiquent les volontaires, il s’agit d’un miracle – le gel et l’absence de baies et de champignons à la mi-octobre lui laissaient peu de chances de survie.

D’après la fille du miraculé, pour survivre, son père s’est nourri de sorbes, a mâché des résines végétales et bu de l’huile trouvée dans une maison de chasse. Pour son chien, qui le réchauffait pendant les nuits dans leur abri improvisé, il a également chassé des souris, qu’il faisait ensuite rôtir.

Dans cet autre article, nous vous expliquons justement comment survivre seul dans les profondeurs de la taïga russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies