Quinze friches industrielles de Russie totalement apocalyptiques

rutravelteam
En Union soviétique, ces lieux visaient à produire des véhicules et d’autres technologies, mais ils ont depuis été oubliés et laissés à la merci des éléments.

Une communauté russe VK et Instagram appelée NordSkif & Co prend des photos des usines et des zones industrielles soviétiques isolées et abandonnées. Les emplacements exacts ne sont pas divulgués, car ce ne sont pas des lieux touristiques. Il est difficile de croire qu’il y a seulement quelques années, tous ces lieux hantés étaient remplis de travailleurs et de technologies industrielles.

Navires désarmés et abandonnés appartenant à une société de transport fluvial de Perm.
Mine de fer de la région de Sverdlovsk.
Abri anti-bombes soviétique inondé.
Ancien atelier de fabrication de voitures, Nijni-Novgorod.
Bureau de design désaffecté, usine IjMach. Des motos légendaires ont été développées ici de 1929 à 2008.
Mine de cuivre inondée (1 km de profondeur) dans l'Oural.
Abri anti-bombes sous une usine de confiture.
Bureau d'usine.
Locomotives déclassées dans la région de Tcheliabinsk.
Ancien laboratoire soviétique dans une usine de caoutchouc. Bientôt des appartements seront construits ici.
Une station du métro d’Omsk qui n'a jamais été ouverte (la ville a d'ailleurs abandonné son projet de se doter d'un métro).
Usine métallurgique de Tcheliabinsk.
Fabrique de lampes, Oufa.
Usine à moitié détruite à Sterlitamak.
Hangars vides dans une usine de fabrication de machines.

Saviez-vous pourquoi le gouvernement soviétique a-t-il inondé des villes et villages russes anciens ? Cliquez  ici pour en savoir plus.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies