La ville de Samara, en Russie, poursuit les débiteurs frauduleux à coups de pyramides

RKS-Samara

Les employés des services publics de la ville russe de Samara (855 kilomètres au sud-est de Moscou) ont récemment eu recours à une méthode visiblement très efficace pour forcer les fraudeurs à payer leurs factures d’eau et de traitement des eaux usées. Ils ont en effet laissé, devant le domicile de ces citoyens malhonnêtes, des pyramides en béton lourdes de trois tonnes et sur lesquelles figurent les inscriptions « Un débiteur vit ici », « Vous êtes endetté », ou « Payez pour votre approvisionnement en eau ».

Depuis mai 2018, ces pyramides ont été utilisées à plus de 80 reprises et ont permis de récupérer plus d’un million de roubles (13 000 euros) de dettes. Récemment, un propriétaire de Samara, dont les dettes s’élevaient à près de 45 000 roubles (582 euros) a osé démolir celle se trouvant devant chez lui. Néanmoins, tout cela a été enregistré par une caméra de surveillance se trouvant à proximité.

Lire aussi : Un Russe criblé de dettes «dénoncé» aux huissiers par son chat

Une enquête s’est alors ensuivie et a démontré qu’en réalité l’individu en question avait plus de 25 000 millions de roubles (323 500 euros) de dettes. Il pourrait par ailleurs encourir une peine pour avoir démoli la pyramide, qui appartient à la compagnie d’utilité publique RKS-Samara.

S’il existe plusieurs moyens pour forcer les gens à payer, un débiteur « motivé » peut toujours éviter les huissiers, refuser de répondre au téléphone, emménager dans une location, ou quitter tout simplement la ville. RKS-Samara a donc décidé de prendre les choses en mains.

Il y a même eu un cas de pyramide suspendue (une version plus légère cependant), devant la fenêtre d’un débiteur vivant au premier étage d’un immeuble.

« Bien évidemment, nous ne faisons pas cela de suite. Tout d’abord, nous informons le débiteur, nous envoyons des lettres, des titres exécutoires. Mais ce client a exprimé son refus de résoudre le problème », a précisé un porte-parole de la compagnie.

Dans cet autre article nous vous expliquons pourquoi la Russie a récemment décidé de se débarrasser de ses obligations américaines.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies