Un homme dans l'Oural accusé d'espionnage pour avoir équipé son veau d'un traceur GPS

Alexey Malgavko/RIA Novosti
Evgueni Vassiliev a eu recours à un simple appareil GPS pour suivre les déplacements de son veau, mais les services de sécurité russes l’ont accusé d’espionnage et ne plaisantent pas du tout.

Evgueni Vassiliev, père de quatre enfants, réside dans le village de Lopatki, dans la région de Kourgan (1 729 kilomètres au sud-est de Moscou), dans le Sud de l’Oural. Cette année, cet homme âgé de 39 ans a passé, via le site de commerce en ligne chinois AliExpress, une commande qui était sur le point de changer radicalement sa vie, mais pas de la façon à laquelle il s’attendait.

Depuis plusieurs années, il souffre d’asthme et a donc de la peine à effectuer ses tâches quotidiennes, comme par exemple surveiller son jeune veau. Par conséquent, doué d’ingéniosité, il a acheté un traceur GPS provenant de Chine et l’a attaché sur la tête de l’animal pour pouvoir suivre ses déplacements, plutôt que de passer continuellement son temps à le chercher dehors. L’appareil ne coûtait que 390 roubles (6 euros) et selon la maladroite traduction russe du site, il peut être utilisé pour suivre la trace des animaux, personnes et véhicules.

Vassiliev n’avait évidemment aucune idée du fait qu’il était en train d’acquérir quelque chose d’illégal, mais les services de sécurité n’ont pas tardé à venir le trouver. Ils lui ont alors demandé ce qu’il faisait avec. « Ils ont examiné ma maison, mon veau, et ont emporté mon traceur GPS », assure-t-il.

Conformément à la législation russe, un tel appareil est illégal et considéré comme « un moyen technique spécial destiné à l’obtention secrète d’informations ». Le malheureux Evgueni est donc actuellement dans l’attente d’une audition au tribunal, alors qu’il ne dispose pas de quoi engager un avocat. S’il est jugé coupable, il pourrait recevoir une amande de 200 000 roubles (2 892 euros).

Vassiliev confie être accusé d’avoir mis quelqu’un sur écoute : « Qui puis-je mettre sur écoute dans le village ? L’appareil n’est pas comme ces minuscules gadgets que vous voyez à la télé, c’est de la taille d’une boite d’allumettes », s’est-il défendu, interrogé par le site d’information en ligne Znak.com.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.