«Le Mondial m’a aidé à réaliser mon rêve»: témoignages des fans dont la vie ne sera plus la même

Marta Barczok
L’événement sportif principal de l’année a pris fin le 15 juillet, toutefois, des supporters des quatre coins du monde continuent à faire part d’histoires qui leurs sont arrivées durant leur séjour en Russie. En voici quelques-unes.

La carrière

« La Coupe du Monde m’a rendue extrêmement célèbre. Il y a eu beaucoup d’articles à mon sujet dans différents médias du monde entier », relate Marta Barczok, comptable polonaise installée à Londres.

Elle est d’abord devenue populaire dans les milieux des supporters il y a à peu près deux ans, alors qu’elle soutenait son équipe nationale lors de l’Euro 2016, en France. Ses photos sont en effet devenues virales et elle a été reconnue comme la plus belle supportrice de la sélection polonaise. Peu après, Marta s’est lancée dans la carrière de mannequin. Toutefois, le Mondial 2018 a permis à sa popularité d’atteindre un niveau record.

« Mes photos prises lors de la Coupe du Monde 2018 étaient vraiment partout. La FIFA, l’organisateur principal du Mondial, a même posté ma photo sur son compte Instagram. Les gens m’ont appréciée, ils m’ont appelée la beauté polonaise, quant aux médias polonais, ils m’ont qualifiée de Miss Coupe du Monde Pologne », explique la jeune femme.

Lire aussi : Le meilleur, le pire et le plus inattendu de la Coupe du Monde en Russie selon les visiteurs

Grâce à l’attention accordée par les médias, elle dit avoir obtenu une multitude de nouveaux contrats.

Durant la Coupe du Monde, Marta a travaillé pour le site Web CKM, version polonaise de Playboy. C’était sa première expérience journalistique : « J’ai toujours voulu être journaliste. La Coupe du Monde m’a aidée à réaliser mon rêve ! ». 

Marta reconnait qu’elle était au centre de l’attention des fans des quatre coins du monde : « Lorsque je suis allée sur la place Rouge, à Moscou, les gens me reconnaissaient et tout le monde voulait se prendre en photo avec moi. C’est fou, je me suis sentie comme une star de la pop, j’ai adoré ça ».

L’amour

Juan Tomas Martin, étudiant en médecine argentin, a trouvé l’amour de sa vie à Saint-Pétersbourg. Si c’est en réalité l’année dernière, à Barcelone, qu’il a fait la rencontre d’une jeune Russe nommée Arina, c’est durant son déplacement en Russie à l’occasion de la Coupe du Monde que leur relation a commencé. Toutefois Juan espère que leur romance ne tournera pas en drame shakespearien, les parents de l’élue de son cœur pouvant être opposés à une telle relation.

Lire aussi : «Agréablement surpris»: quand les supporters étrangers découvrent la Russie

« Si c’était à moi de décider, elle m’accompagnerait en Argentine. Mais ses parents ne sont pas au courant de notre relation. Elle ne leur a jamais dit que j’étais venu en Russie, car ses parents n’aiment pas les étrangers. Ils croient qu’il ne peut y avoir rien de sérieux entre nous en raison de la distance qui nous sépare », explique-t-il.

Une autre facette de cette histoire : Juan ressemble beaucoup à Lionel Messi ce qui le place au centre de toute l’attention. Depuis 2013, il a pris part à des shows en Argentine en tant que sosie du célèbre footballeur. La Coupe du Monde a donc été pour lui l’occasion de profiter de cette ressemblance : le jour du match opposant l’Argentine au Nigeria il a gagné 200 dollars en posant pour des photos avec des fans.

Un bébé à bord

L’un des plus jeunes supporters n’avait que 9 mois au moment où il est arrivé en Russie.

Lire aussi : Les 25 moments qui ont fait de la Coupe du Monde 2018 la meilleure de tous les temps

« C’était la première fois que notre bébé José Antonio nous accompagnait en voyage, qui plus est en voyage si lointain ! Nous avons pris 9 avions et deux trains durant ce périple », raconte Gimena Rodriguez, cette originaire de San Jose, en Uruguay.

En compagnie de son époux Esteban Arosteguy et de sa cousine adolescente Erica, elle est venue en Russie supporter son équipe nationale.

« D’abord, on avait vraiment peur de voyager en Russie avec un enfant, mais on a été surpris par la gentillesse et la cordialité avec lesquelles les Russes nous ont accueillis. Ils étaient toujours prêts à nous venir en aide », avoue-t-elle.

Elle admet avoir eu une vision erronée du pays et de ses habitants formée par les médias et films américains : « Nous les croyions froids, renfermés et hostiles, mais la réalité est tout à fait différente ».

Et d’ajouter que la Coupe du Monde a complètement changé sa perception de la Russie.

Pour marquer cet événement, découvrez dans cet autre article ce que les supporters étrangers ont ramené chez eux en guise de souvenirs.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies