Que pensent les Russes de l'allaitement en public?

Legion Media
Considéré par certains comme un spectacle désagréable et indécent, d'autres le voient comme quelque chose de beau et de naturel.

Une femme allaitant dans une robe spéciale dans un café de l'aéroport Sheremetyevo de Moscou a été priée d'arrêter. Le serveur a même souligné les règles de l’établissement interdisant un tel acte. L'ami de la femme a partagé cette histoire sur Facebook, causant une vague de débats sur les médias sociaux.

Comme d'habitude, le public est divisé : certains conseillaient à la femme d'être plus modeste et d'allaiter dans une pièce spéciale, voire à la maison. D'autres, cependant, jugeaient ce processus comme naturel. Russia Beyond a demandé aux gens ce qu'ils pensent de l'allaitement en public.

Lire aussi : «Non, je ne joue pas au basket!»: qu'est-ce qu'être une fille de grande taille en Russie?

Qui oserait interrompre une mère qui allaite?

« Si je travaillais dans un restaurant, je n'oserais jamais approcher d’une mère qui allaite et lui dire qu'elle fait quelque chose de mal », a déclaré Olga, mère dont la fille a 21 ans, qui estime qu'un pays aussi préoccupé par son taux de natalité devrait créer des conditions confortables pour les nouvelles mères, y compris la possibilité d'allaiter où bon leur semble.

« Une femme qui allaite a trop d'autres problèmes - en commençant par sortir une poussette lourde qui est vraiment difficile à pousser avec notre temps hivernal », dit Katia.

Nikolaï, âgé de 26 ans, admet que lorsqu'il était adolescent et qu'il a vu une femme donnant le sein pour la première fois en Europe, il s’est senti mal à l'aise et a pensé que c'était mal de le faire en public. Mais en vieillissant, il a complètement changé d'avis. « Pour les idiots qui reprochent cela aux femmes, je conseille de prendre soin d'un bébé affamé, qui pleure, ou d'être enfermé à la maison pendant six mois », a-t-il martelé.

Lire aussi : Mon boss est une femme: à quel point est-ce commun en Russie?

Vsevolod, âgé de 30 ans, ne voit pas souvent ce genre de scène et estime que la situation n'est pas typique de la Russie et de l'Europe : « Mais je pense que si une femme allaite, il y a un besoin vital pour cela. Dans tous les cas, vous pouvez toujours détourner le regard et ne pas vous mêler de ses affaires ».

Des choses plus désagréables

Parmi les commentateurs de Facebook qui pensent que l'allaitement public est désagréable, les raisons sont les suivantes : les seins ne sont pas beaux après avoir nourri un bébé, et les mamelons enflés ne sont pas quelque chose que les gens veulent regarder.

Les répondants de Russia Beyons, cependant, pensent tout simplement que l'on ne devrait pas regarder. Et bien sûr, il y a des choses bien plus désagréables, comme les gens qui s'embrassent passionnément, en particulier des adolescents, ou des parties du corps comme le dos de quelqu'un, sans parler des visages laids.

Lire aussi : Congé paternité: dix ans après son introduction, la société russe y est-elle prête?

George admet que s'occuper d'un enfant est une affaire privée de la femme, et que quand une personne entre dans le domaine public, il doit être prêt à être confronté à des choses qu'il pourrait ne pas aimer.

« Je préfère interdire les aisselles moites que les seins et les bébés ! », dit Katia.

« Les gens qui hurlent ivres dans les bars agacent probablement beaucoup plus qu'un peloton de bébés et de mères allaitantes », a ajouté Vsevolod.

Méfiez-vous des psychopathes

Svetoslava a allaité pendant 16 mois, et elle admet le faire dans tous les endroits possibles: restaurants, avions, aéroports, voitures et rue : « Il n'y a rien de plus pratique pour une maman active qui ne veut pas s'asseoir isolée à la maison ; vous avez juste tout ce dont vous avez besoin avec vous, sans besoin de prendre des dizaines de bouteilles, de mélanges et d'eau, et ensuite de nettoyer tout cela ».

Nikolaï pense que si la société veut que les femmes aient une vie sociale, alors nous devons nous y habituer.

Deïan, un père de deux enfants, dit que le seul conseil qu'il donnerait à une femme est de cacher ses seins - il y a trop de psychopathes et d'autres personnes dépravées sexuellement. Un autre Nikolaï, père d'un enfant en bas âge, convient que les femmes devraient se dissimuler à l’aide de couvertures spéciales pour des raisons d'hygiène et éviter les regards. Dieu merci, il existe des dizaines de nouveaux dispositifs pratiques pour cela.

Lire aussi : Dix choses que les femmes russes s’efforcent d’éviter durant leur grossesse

Sujet tabou

Les citoyens de l'Union soviétique ont grandi avec des tabous sur tout ce qui touche au corps, et cela reste ancré jusqu'à aujourd'hui. Par exemple, on n’acceptait pas de parler des règles, de la grossesse, du fait d’aller aux toilettes et d'autres choses, même avec vos proches parents, sans parler de l’évoquer en public.

Alexandra dit que sa mère de 60 ans considère que l'allaitement public est indécent et pas hygiénique : « Mère a récemment vu une femme donnant le sein dans le métro et a été absolument choquée. Elle a dit qu'une femme devrait programmer sa journée pour qu'elle puisse retourner à la maison afin d’allaiter ».

La popularisation de l'allaitement maternel en tant que processus sain et important est quelque chose de récent, grâce à une initiative de l'État. Parfois, cependant, cela va trop loin. « Je connais des femmes qui n'allaitent pas et qui se sentent même mal à l'aise, comme si elles faisaient quelque chose de mal », dit Svetoslava.

Cet article s'inscrit dans la série « Qu'en pensent les Russes ». Si vous souhaitez en savoir plus sur l'opinion de la population de ce vaste pays quant aux problématiques les plus actuelles, suivez donc ce lien.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer