Les internautes russes sous le charme d’un bus «anti-zombies»

Cardesign.ru
Les réseaux sociaux russes ne sont jamais les dernier lorsqu’il s’agit de plaisanter de manière imaginative à propos des sujets les plus divers, et le cas du «bronebus» en est bien la preuve.

Un imposant bus blindé surnommé « Bronebus » a fait son apparition sur le site Cardesign.ru, où les utilisateurs peuvent publier, comme vous l’aurez deviné, des designs de véhicules. En l’occurrence, celui-ci est un engin que la police rêverait d’avoir afin de maîtriser les foules belliqueuses, mais malheureusement pour les autorités, cela ne devrait pas se réaliser de sitôt. En effet, il ne s’agissait que d’un poisson d’avril.

Lire aussi : Comment survivre à la «zombie apocalypse» dans le métro de Moscou?

Alexandr Bouchouïev (un personnage qui s’est avéré être fictif) aurait ainsi conçu ce véhicule fortifié, doté de canons à eau et de vitres renforcées. Dans une interview tout aussi fictive avec Cardesign.ru, il aurait affirmé avoir planché sur la fabrication de ce bus durant son temps libre et que son invention serait à présent très prisée en Russie et dans les pays du Tiers monde.

C’est sans surprise que les réseaux sociaux de Russie se sont alors emparés de cette idée et en sont venus à imaginer les potentielles utilisations de ce véhicule blindé.

« En Russie a été développé un bronebus, destiné à rentrer au service de la police. Maintenant l’apocalypse zombie n’a plus à nous inquiéter. Et puis les manifestations seront bien plus intéressantes ».

« Nous sommes déjà prêts pour combattre les xénomorphes [type d’aliens] ».

« T’en penses quoi, Elon Musk ? »

« Pour les soldats universels de Poutine ».

Des internautes ont également demandé si la carte de transports en commun (la fameuse Troïka) fonctionnait également à l’intérieur de ce bronebus.

Si vous aimez l’humour des Russes, retrouvez leurs réactions hilarantes sur les réseaux sociaux après une erreur saugrenue commise par le ministère russe de la Défense.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer