Les internautes réagissent avec humour à une erreur du ministère russe de la Défense

AFP
Le gouvernement russe a entamé une enquête interne contre «l’employé civil ayant publié une capture d’écran d’un jeu vidéo en guise de preuve irréfutable montrant des troupes étasuniennes escortant un convoi de Daech». Pendant ce temps-là, la communauté internet n’a pas hésité à s’amuser de la situation.

Le 14 novembre, l’un des employés civils du Ministère de la Défense a attaché une capture d’écran du jeu vidéo AC-130 Gunship Simulator: Special Ops Squadron à une publication concernant les opérations russes en Syrie. L’image présente une scène fictive, où l’on aperçoit en effet des troupes étasuniennes escorter un convoi de l’État islamique (EI, interdit en Russie). Malheureusement pour le ministère, cela n’a pas été supprimé à temps et des Internautes ont donc pu remarquer cette anomalie, laissant alors libre cours à un torrent d’inventives plaisanteries.

« Images satellites fournies par @mod_russia, prouvant le soutien des Américains à Daech dans les environs de la ville de Deir ez-Zor, en Syrie ».

« Preuve irréfutable de l’armée bachkire utilisant des chevaux génétiquement modifiés ».

« Le ministère russe de la Défense a informé de l’élimination complète des pirates somaliens ».

« Photos uniques des États-Unis soutenant Daech en Syrie ».

« Preuve évidente de l’utilisation par les États-Unis d’armes à sous-munitions en Syrie ».

« Preuve indéniable des chefs de Daech se réfugiant dans les montagnes à l’aide de technologies américaines ».

Aussi, dans un rapport compilé par le Ministère de la Défense, le Kremlin tente de minimiser la portée de l’erreur commise.

« Tout d’abord, l’erreur est humaine, dirons-nous. Ce n’est rien de grave, tant qu’elle est corrigée à temps, ce qu’a fait le ministère de la Défense. Je ne voudrais pas exagérer l’importance de cette erreur », a ainsi commenté Dmitri Peskov, porte-parole du président de la Fédération de Russie. « Au ministère de la Défense, la personne ayant commis cette erreur a été sanctionnée de manière appropriée », a-t-il ajouté.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.