Comment la Russie a changé ma vie: témoignage de l’Italienne Lucia Bellinello

Lucia Bellinello

Lucia Bellinello

Anastasiya Karagodina
Lucia Bellinello, membre de la rédaction italienne de Russia Beyond, se livre sur son expérience dans cette singulière contrée afin de présenter les changements qui se sont opérés en elle après y avoir vécu. Cet article est le premier de notre série «Comment la Russie a changé ma vie?», qui vous permettra de mieux comprendre les particularités de cette terre et vous donnera peut-être même l’envie de vous y aventurer.

Vols directs ou avec correspondances ? Visa à entrée(s) unique ou multiples ? Visiterez-vous seulement Moscou ou également d’autres villes ? Parmi les nombreuses questions auxquelles vous êtes susceptible d’être confronté durant l’organisation de votre voyage en Russie, il y en a une qu’aucune agence ne vous posera : êtes-vous prêt à voir votre vie être changée à jamais ?

Oui, la Russie est une contrée mystérieuse, mais il est aussi vrai que certaines personnes que vous y rencontrerez vous pousseront naturellement à remettre en cause différents stéréotypes, ce qui pourrait modifier votre vie tout entière. Tout comme cela a changé la mienne.

Tomber amoureux de l’hiver

« L’hiver approche. Et tu verras, ce sera fantastique ». Ces mots se sont avérés être une prédiction lourde de sens pour moi. Comment un tel froid pourrait-il me plaire ? Les pieds et mains gelés, le poids des épais vêtements d’hiver… Mais Ada, ma colocataire à l’obchtchejitié (résidence universitaire) avait raison. L’hiver en Russie déborde de magie.

Lire aussi : Comment l'apprentissage du russe a changé ma vie: cinq étrangers racontent leur histoire

Elle n’a jamais réalisé qu’elle est la première personne à avoir changé ma nouvelle vie en Russie : elle m’a montré la beauté secrète de l’hiver et de la neige.

Elle est parvenue à détruire mes préjugés et je suis devenue fan de l’hiver. Cette saison est le moment où l’on dépoussière les vieux et douillets manteaux, où l’on profite des sports d’hiver et des soirées conviviales à la maison avec des amis.

La notion des distances est totalement modifiée

En Russie, les distances sont bien plus importantes : quand vous voyez les vastes étendues séparant Moscou et Vladivostok, une ville située à 1 000 kilomètres de là n’est pas considérée comme lointaine, m’a expliqué mon ami Sergueï, alors qu’il m’annonçait qu’il était né à Tomsk, en Sibérie. Cette notion de la distance était nouvelle pour moi et m’a grandement aidée dans mes voyages ultérieurs.

Lire aussi : Pourquoi les Russes sont-ils résistants au froid?

Apprécier un «non» et apprendre à être plus direct

Nous ne nous concentrons généralement que peu sur l’importance du mot « non », sur le fait de refuser sans craindre d’offenser. Décliner une invitation sans inventer d’excuse peut clarifier votre position sans que vous ayez à passer par les filtres de la courtoisie protocolaire et de la fausse cordialité.

Une fois, j’ai proposé à mon amie Macha d’aller à un concert. Sa réponse m’a choquée : « Non, ce sera trop ennuyant pour moi, ce n’est pas le genre de spectacles que j’aime ». J’étais stupéfaite d’être confrontée à une telle capacité à décliner une invitation de manière aussi rapide et honnête.

Pourquoi inventer des prétextes comme « Je serai occupé » ou « On verra » sans le moindre enthousiasme, si vous pouvez tout simplement répondre avec franchise ? Les Russes sont très directs, et ne laissent aucune place aux malentendus.

Lire aussi : Quelles bizarreries attendent les travailleurs étrangers en Russie?

Voir chaque situation sous un angle différent

Une nuit j’ai passé pratiquement tout mon temps à demander « Pourquoi ? ».Pourquoi est-ce que tu attends que ton petit-copain ouvre la porte pour toi et porte ton sac ? Pourquoi la notion d’intimité est relative ici ? Pourquoi ne penses-tu pas qu’il est normal de partager l’addition avec un homme au restaurant ? Durant cette nuit de bavardage et de thé à la camomille, mon amie Dacha a fait preuve d’une patience infinie, écoutant attentivement mes questions et balayant gentiment tous mes doutes.

Elle ouvrait les portes d’un monde tout à fait nouveau à mes yeux, révélant l’essence de l’âme russe.

À ce moment, j’ai commencé à appliquer ma « théorie de la relativité » à chaque situation, en contextualisant de manière à comprendre et « décoder » la mentalité russe.

Séjourner en Russie est l’occasion idéale pour revoir et réévaluer votre vision du monde et de ce pays. Pour vous y aider, nous avons rédigé différentes sélections de stéréotypes que nous n’hésitons pas à briser. Voici l’une d’elles.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies