Sept étapes pour prendre le métro de Moscou comme un vrai Moscovite

Des retraités aux coups de coude en passant par le paiement - tout cela fait partie de l'aventure parfois palpitante d'un voyage dans le métro de Moscou.

Prendre le métro de Moscou est souvent une expérience exaltante et inoubliable. En matière de beauté, les stations sont sans pareil, ce qui en fait l'une des principales attractions touristiques de la ville. Si vous envisagez de faire un voyage dans le métro, alors il est bon de connaître certaines coutumes russes qui distinguent le métro de Moscou de celui des autres villes, et qui lui donnent sa fluidité aux heures de pointe. Suivez le guide pour vous fondre dans la masse !

1. Planifier les visites intelligemment

Le tourisme dans le metro est un must absolu si vous visitez Moscou. Cependant, comme toute autre grande métropole, les stations centrales peuvent être bondées à l'heure de pointe. Certaines des stations les plus belles, comme Kievskaïa ou Prospekt Mira, se trouvent également être celles qui ont la plus forte affluence, alors les visiter aux heures de pointe ne vous laissera pas vraiment beaucoup d'espace pour obtenir ce cadre Instagram parfait parmi les voyageurs marchant à toute allure !

Lire aussi : Cinq stations du métro de Moscou à visiter absolument

En général, le meilleur moment pour voir le métro est le créneau 11 heures-14 heures, quand la plupart des gens sont allés travailler, mais n'ont pas encore quitté le bureau pour le déjeuner. Sinon, si vous êtes un oiseau de nuit ou un lève-tôt, les stations sont généralement vides après 22 heures ou avant 8 heures. Alors, réglez votre réveil !

Vous n'arrivez pas à choisir quelles stations voir pendant votre visite ? Consultez notre guide pratique ici.

2. Soyez gentil avec les babouchkas...

Dans le métro de Moscou l'armée toute-puissante des grand-mères russes règne en maître. Alors si céder votre siège à une vieille dame est considéré comme un geste de bonne volonté dans de nombreux pays, en Russie il est quasiment obligatoire ! Le non-respect de cette règle pourrait avoir des conséquences graves. Au mieux, attendez-vous à des regards réprobateurs, et au pire, disons que cela pourrait devenir physique, comme c'est arrivé à ces filles dissidentes. Alors s'il vous plaît, prenez vos précautions. Avant de vous asseoir dans la rame du métro de Moscou, recherchez activement une babouchka dans le besoin d'un siège. Votre bien-être pourrait en dépendre...

Lire aussi : Ode au métro moscovite

3. Obtenez une carte Troïka

Si vous ne prévoyez que de réaliser une courte visite de tourisme dans le métro de Moscou, un billet unique yediny (unique) suffira. Cependant, ces billets sont orientés vers les touristes, et ils constituent l'option la plus coûteuse du métro de Moscou pour un voyage touristique unique, un yediny (unique) coûtant 55 roubles (0,8 euro) le voyage. De plus, si vous envisagez d'utiliser le métro plus d'une fois, le billet unitaire risque d'être un peu ennuyeux, car vous devrez faire la queue pour en acheter un nouveau avant chaque voyage.

La plupart des Moscovites voyagent dans le métro en utilisant une carte Troïka, qui vous coûtera 50 roubles (0,7 euro), mais réduit les frais de déplacement de près de 35 roubles (0,5 euro) par voyage supplémentaire. Et enfin de compte, ça pèse dans la balance. De plus, vous vous habituerez à vous balader avec désinvolture parmi les tourniquets, comme un Moscovite pur et dur !

Lire aussi : Petit guide de survie: les transports en commun de Moscou

4. N'ayez pas peur de pousser et d'être poussé

En venant de l'Europe ou aux États-Unis, vous êtes probablement habitué à avoir un espace personnel défini dans les transports en commun, de sorte que vous pourriez être un peu choqué par l'approche russe plus physique. Quand il y a du monde dans le métro, c'est chacun pour soi. Celui qui ne pousse pas est susceptible d'être celui qui ne rentrera pas dans la rame. Il faut juste l'accepter, et fondez-vous dans le moule - vous pourriez même être heureux quand arriverez à votre destination à l'heure .

5. ...Mais assurez-vous de laisser sortir les gens

Malgré la bousculade aux heures de pointe pour accéder à la porte, il est important de vous assurer de laisser passer d'abord tous ceux qui veulent descendre de voiture. Essayer de monter avant que tout le monde ne sorte est considéré comme impoli, et vous pourriez bien vous retrouver poussé en arrière sur la plate-forme ! Au lieu de cela, faites un pas de côté et utilisez ces quelques secondes à bon escient pour commencer votre préparation mentale en vue du pugilat auquel vous êtes sur le point d'assister !

Lire aussi : Ces rames du métro de Moscou à ne pas rater

6. Raté un train? Restez zen...

Alors que rater une rame dans une autre ville pourrait signifier arriver en retard, dans le métro de Moscou, il ne faudra pas plus de 30 secondes avant que le prochain métro n'arrive. En fait, le métro de Moscou est si rapide et efficace que la seule fois que vous verrez un signe d'impatience est quand les gens attendent plus de trois minutes pour un train. Sinon, les Russes stressés sont très rares sur les quais - alors faites comme eux et restez cool. Rien de grave !

7. Ne soyez pas trop poli

C'est une tradition bien connue : les Russes ne sourient pas beaucoup en public, donc lorsque vous voyagez dans le métro de Moscou assurez-vous de jouer votre de ne pas dire « désolé » à chaque fois que vous frottez légèrement le coude de quelqu'un. Dans une ville surpeuplée comme Moscou c'est considéré comme inévitable, et ce n'est vraiment pas votre faute. Le « désolé » (en russe : « izvinitie ») est réservé aux cas de désagréments graves dans d'autres situations, par exemple, si vous tombez carrément sur quelqu'un et l'aplatissez contre la porte. Tant que vous n'en êtes pas là, utilisez votre courtoisie avec parcimonie !

Savez-vous de quel type de carte de transport vous avez besoin dans le métro moscovite ? Voici notre article qui vous aidera à faire le bon choix.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies