Quatre raisons pour lesquelles l’empereur russe Paul Ier a été assassiné

Russia Beyond (Photos: Royal Collection; Fiodor Alekseïev)
L'empereur Paul Ier de Russie a essayé de changer la Russie d'un seul coup et de façon très vigoureuse. Bien qu'il ne voulût que le meilleur pour le pays, ses actions chaotiques ont conduit à une trahison désastreuse et Paul fut assassiné. Voici les principales raisons pour lesquelles cela s'est produit.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Paul Ier a été confronté aux difficultés dès son plus jeune âge - son père, Pierre III de Russie (1728-1762), a été déposé et assassiné à la suite d'un complot inspiré par sa mère Catherine II. Paul n'avait que 8 ans à l'époque, mais plus tard dans sa vie, il a appris les détails de cet événement horrible.

Le grand-duc Paul était l'héritier légitime du trône, mais sa mère Catherine II avait prévu de faire de son fils Alexandre le prochain empereur, ce dont Paul était au courant. Jeune homme, il était méprisé et raillé par les favoris et les hommes d'État de sa mère. Cela a rendu Paul incroyablement peu sûr de lui et méfiant.

Lorsqu'il monta sur le trône après la mort de sa mère en 1796, à 42 ans, il souhaitait presque tout changer à la cour impériale et dans le pays en général. Malheureusement, ses actions précipitées ont conduit au désastre - il a été assassiné en 1801 par un groupe de conspirateurs de haut rang. Quelles en étaient les principales raisons ?

Son comportement chaotique a rendu la cour impériale nerveuse

Portrait de l'empereur Paul Ier avec ses fils et Joseph de Habsbourg-Lorraine

Immédiatement après être monté sur le trône, Paul Ier a commencé à promulguer de nouvelles lois et réglementations, mettant en œuvre le plan qu'il avait soigneusement élaboré pendant ses années en tant que grand-duc. Il a introduit des centaines de changements dans tous les aspects de la vie russe - des routines quotidiennes à la cour impériale aux uniformes de l'armée. Paul était très pointilleux et obsédé par les punitions – peu sûr de lui dès son plus jeune âge, il se méfiait toujours des complots et de trahisons le visant.

>>> Ces empereurs russes brutalement assassinés avant 1917

La moindre violation des règlements militaires lors d'un rassemblement ou d'un défilé pouvait conduire à l'exil. À cette époque, des entraînements et des rassemblements avaient lieu presque quotidiennement à Saint-Pétersbourg, et l'empereur était présent à beaucoup d'entre eux. À de nombreuses reprises, il a essayé de battre des officiers imprudents ou négligents avec sa canne, leur a crié dessus et leur a ordonné de quitter l'armée. Cependant, Paul changeait souvent d'avis, annulait ses propres ordres et récompensait même les officiers qu'il venait de tancer – par pure honte pour ses accès de colère.

Un tel comportement a rapidement rendu tout le monde autour de lui nerveux et méfiant. Avec Paul, il semblait qu'un orage pouvait éclater à tout moment, l'atmosphère était tendue en raison du malaise qu’il faisait régner.

Il a perdu la confiance de la Garde Impériale

Défilé sous le règne de Paul Ier de Russie

La Garde impériale, composée de plusieurs régiments (Préobrajenski, Semenovski, Izmaïlovski etc.) était à la fois l'élite de l'armée impériale russe et la garde personnelle de l'empereur, assurant la sécurité de ce dernier dans ses résidences. Dès que Paul Ier est devenu empereur, il a commis un acte qui a retourné la Garde impériale contre lui.

Avant de devenir Empereur, Paul Ier a vécu plus de 20 ans dans sa résidence de Gatchina (banlieue de Saint-Pétersbourg), qui lui a été accordée en vertu de son titre de grand-duc. Là, il réalisait l'entraînement militaire avec les régiments y logés. Paul choisissait lui-même les soldats qui les composaient. Ils venaient pour la plupart des familles nobles les plus pauvres, car les nobles les plus riches servaient dans la Garde impériale. Cependant, à la fin du règne de Catherine II, la discipline dans ses rangs s’est fortement relâchée - le manque d'entraînement, l'alcool, la dépravation étaient des vices courants. Au contraire, les soldats de Gatchina étaient très bien entraînés aux formations militaires et au maniement des armes, et avaient une discipline de fer, et pour cause. Ils étaient formés par Paul Ier en personne, qui était passionné de discipline militaire.

Résidence de Gatchina

Dès que Paul est devenu empereur, il a nommé tous les soldats et officiers de Gatchina membres de la Garde impériale, ce qui a profondément offensé le reste de la garde - leurs parents de haut rang donnaient souvent d’énormes pots-de-vin pour les faire entrer dans cette formation prestigieuse ! Maintenant, ils devaient servir aux côtés de pauvres hères venus de régions reculées de Russie, qui, pour ajouter à l'injure, étaient souvent mieux entraînés !

>>> De combien d'argent disposaient personnellement les tsars russes?

Pendant les cinq années du règne de Paul, l'inquiétude couvait parmi les gardes impériaux. Enfin, lorsque le 1er mars 1801, Paul fut assassiné, la Garde impériale n'empêcha pas les conjurés d'entrer dans le château Michel, la nouvelle résidence de Paul –la plupart des anciens gardes étaient naturellement hostiles à l'empereur.

Il est entré en conflit avec la noblesse russe

Au cours des dernières années du règne de Catherine, des hommes d'État de haut rang se présentaient sur leur lieu de travail dans l'après-midi, les officiers militaires stationnés à Saint-Pétersbourg se montraient rarement aux rassemblements, préférant passer leur temps dans des salons aristocratiques. Quelques jours après que Paul Ier fut devenu empereur, la vie à Saint-Pétersbourg a radicalement changé. Tous les hommes d'État devaient être présents sur leur lieu de travail dès sept heures du matin (Paul Ier lui-même se levait à cinq heures). Tous les officiers devaient porter uniquement leur uniforme, et tout le temps.

De plus, tous les officiers affectés à un régiment militaire devaient se présenter aux rassemblements et à l'entraînement – dans le cas contraire, ils étaient expulsés de l'armée. C'était un énorme changement, car sous Catherine, la plupart des fils de familles aristocratiques étaient affectés à des régiments, mais n’apparaissaient jamais et ne subissaient aucune punition pour s'être absentés du service. Sous Paul, les arrestations, les révocations et les exils ont été largement appliqués comme sanctions pour maintenir l'armée dans un état satisfaisant. Cependant, la noblesse russe considérait cela comme une insulte, une atteinte à ses droits.

Paul, tout comme son arrière-grand-père Pierre le Grand, voulait mettre la noblesse russe au service de l'État. Mais il l'a fait trop vite et trop drastiquement - tout comme Pierre, Paul a essayé de réguler chaque aspect de la vie des nobles et de leurs familles, en particulier à Saint-Pétersbourg, où l'élite de l'État vivait et travaillait. Mais Paul Ier n'était pas Pierre le Grand, et à la fin du XVIIIe siècle, la noblesse était beaucoup plus puissante qu'elle ne l’était à l'époque de Pierre. Ainsi, Paul s’est mis à dos toute la classe noble, qui s'était habituée à un mode de vie somptueux et oisif, et exprimait désormais son dédain – pas en public, car une confrontation ouverte avec l'empereur aurait sûrement conduit à des répressions et à l'exil.

Il s’est allié à Napoléon contre la Grande-Bretagne

Napoléon

Dès le début de son règne, Paul considère la lutte contre la France révolutionnaire comme l’axe principal de sa politique étrangère. L'Empire russe a rejoint les première et deuxième coalitions contre Napoléon, avec la Prusse, l'Autriche et d'autres puissances européennes, dont la Grande-Bretagne.

Au cours de ces guerres, la Russie a acquis un protectorat sur l'île de Malte - en 1798, Paul Ier est devenu Grand Maître de l'Ordre de Malte et considérait l'île comme une future base pour la flotte russe en Méditerranée. Lorsqu'en 1800 la Grande-Bretagne a pris le contrôle de cette terre, cela a été considéré par Paul comme un affront personnel. Il a ordonné la saisie de tous les navires anglais dans les ports russes (il y en avait jusqu'à 300), les paiements à tous les marchands anglais ont été gelés et un boycott des marchandises anglaises dans l'Empire russe a été décrété. Les relations diplomatiques entre les deux pays ont été suspendues.

Château Saint-Michel

>>> Comment Napoléon a-t-il tenté d’intégrer l’armée impériale de Russie?

Paul Ier a commencé à correspondre avec Napoléon et à planifier une campagne conjointe contre les territoires britanniques en Inde. Avec votre souverain, nous allons changer la face du monde, a dit Napoléon à l'envoyé russe à Paris. Le plan prévoyait que plus de 70 000 soldats français et russes entreraient en Inde, et le premier détachement de plus de 22 000 soldats cosaques était déjà en route pour l'Inde lorsque Paul Ier a été assassiné.

Les conspirateurs ayant perpétré le meurtre de Paul Ier comprenaient Lord Charles Whitworth, envoyé britannique en Russie. Il a été aidé par sa maîtresse Olga Jerebtsova, sœur de Platon Zoubov, le dernier favori de Catherine II et ennemi personnel de Paul. De nombreux historiens estiment que le meurtre de Paul a été financé par les services secrets britanniques.

Dans cette autre publication découvrez trois palais insolites de Paul Ier.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies