Ces deux femmes soviétiques ont battu le record du monde de vitesse en hélicoptère

Galina Rastorgouïeva et Lioudmila Polianskaïa

Galina Rastorgouïeva et Lioudmila Polianskaïa

Archives
Pilotes d'hélicoptères, elles ont dû se battre pour avoir le droit de réaliser leur exploit.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le 13 août 1975, deux femmes soviétiques sont montées à bord d'un Mi-24 (connu sous le nom de « Hind » dans les pays de l'Otan) avec l'intention de battre le record de vitesse en hélicoptère de l'époque.

Mais avant le jour du triomphe, elles ont dû traverser un véritable chemin du combattant…

« Elles volent comme des hommes »

Lorsque Galina Rastorgouïeva et Lioudmila Polianskaïa ont fait accélérer leur hélicoptère de 4 500 chevaux à 332 km/h, battant le précédent record du monde établi par des hommes, elles ont reçu des éloges officiels formulés d’une façon qui reflétait le caractère « viril » de la société soviétique : « Elles volent comme des hommes ».

Un Mi-24

Avec le recul, Rastorgouïeva et Polianskaïa ont dû travailler plus dur que les hommes, non seulement pour réaliser le rêve de leur vie, mais ne serait-ce que pour avoir une chance de voler.

Lorsque Galina n'avait que 8 ans en 1944, son père Victor Rastorgouïev - un pilote d'essai - l’a fait monter à bord d'un avion pour qu'elle puisse voler à ses côtés.

>>> Zelenko, la seule et unique femme ayant réalisé un abordage aérien volontaire

À l'âge de 17 ans, Galina a suivi les traces de son illustre père, qui est décédé en 1945 lors d'un vol d'essai ayant mal tourné et en l’honneur duquel un cratère sur la face cachée de la Lune  a plus tard été nommé - et s'est enrôlée au Collège d'aviation de Moscou.

Bien que Galina ait obtenu son diplôme de pilote-instructeur, gagner sa vie en volant était un rêve presqu’inaccessible. Au lieu de cela, elle a travaillé comme ingénieur aéronautique pendant cinq ans avant d'être admise dans une autre école de pilotage, où elle a obtenu son diplôme de pilote d'hélicoptère.

Galina Rastorgouïeva et Lioudmila Polianskaïa

Tout comme son père, Galina a reçu l’Ordre de la bannière rouge pour son travail dans l’aviation et a obtenu l’autorisation officielle de se préparer à établir un nouveau record de vitesse en hélicoptère.

L’itinéraire de Lioudmila Polianskaïa est lui aussi pavé de travail acharné et de dévouement. Ayant grandi près d'un aérodrome, elle a été encouragée par son père à rejoindre un aéroclub où elle a appris à piloter des planeurs et à faire du parachute. La passion de Polianskaïa a attiré l’attention de Galina Rastorgouïeva, qui cherchait une navigatrice, une deuxième femme dans la cabine et une complice dans son projet de record du monde.

Records en série

L'été 1975 est venu couronner le travail intense que les deux femmes avaient accompli pour préparer le vol historique.

>>> Sensations aériennes: les records des hélicoptères russes

Sur leur version « allégée » du Mi-24, qui avait été dépouillé de toutes ses armes, les deux pilotes féminines ont établi quatre records du monde consécutifs pour les femmes et deux records du monde absolus.

Galina Rastorgouïeva et Lioudmila Polianskaïa en 1992

Chaque vol record était un test pour elles, autant que pour la machine.

« Chaque vol était une épreuve très difficile pour l'équipage et la machine. Une fois, pendant un vol de 1000 km, nous avons dû rester en régime de décollage pendant une heure et demie. En règle générale, ce régime ne dure pas plus de cinq ou six minutes. La vibration causée par la vitesse […] plus l'air agité a brisé la conduite de carburant et le carburant restant s'est échappé dans le cockpit alors que nous étions en piqué. Cela a détruit [nos] chaussures et la mallette du navigateur, et nous puions le kérosène. Mais le niveau de carburant était très bas, nous avons donc eu de la chance », aurait déclaré Rastorgouïeva.

Lioudmila Polianskaïa

Les femmes ont continué à se battre pour ce record malgré les difficultés techniques. Le 13 août 1975, Galina et Lioudmila ont atteint la vitesse de 332,646 km/h sur un itinéraire fermé de 1 000 kilomètres, devançant de 84 km/h le record du monde précédent et établi par homme.

Au total, les deux femmes ont signé huit records du monde de vitesse de vol et de taux de montée à bord de l'hélicoptère Mi-24.

Dans cette publication découvrez comment fonctionne le plus grand hélicoptère du monde.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies