Décès de la télégraphiste ayant communiqué à Moscou la Victoire en 1945

Archives personnelles

Le 6 décembre, à Gomel (Biélorussie), s’est éteinte Lioubov Netoupskaïa, 10 jours après avoir célébré son centenaire, rapporte la presse. Vétéran de la Seconde Guerre mondiale, c’est elle qui, en tant que télégraphiste, avait dans la nuit du 8 au 9 mai 1945 communiqué à Moscou la capitulation inconditionnelle de l’Allemagne nazie.

« Maman s’en est allée paisiblement. Elle a été enterrée à Dobrouch [région de Gomel], terre natale de mon mari », a déclaré sa fille Larissa Zounikova à la branche biélorusse de l’agence Sputnik.

Originaire de la région de Moscou, Lioubov était âgée de 20 ans lorsqu’a éclaté la guerre. Ayant étudié durant trois années à l’Institut bibliothécaire d’État de la capitale, elle a alors nourri l’ambition de rejoindre le front. Après avoir longuement insisté auprès du bureau de recrutement militaire, elle a, en mai 1942, intégré un bataillon télégraphique de réserve. Là, en deux mois, elle est parvenue à se former au métier de télégraphiste, mais ce n’est que deux ans plus tard qu’elle gagnera enfin les rangs de l’armée en action.

Entrée à l’état-major du premier front biélorusse, elle a participé à la libération de la Biélorussie, de la Pologne et de l’Allemagne. Elle est ensuite arrivée à Berlin le jour de la capture de la capitale du Troisième Reich, le 2 mai 1945. Une semaine plus tard, elle inscrira son nom dans l’histoire en informant l’état-major général de Moscou de la signature des Actes de capitulation.

Décorée de multiples distinctions, dont l’Ordre de l'Étoile rouge, c’est dans les années 80 qu’elle avait déménagé avec sa famille en Biélorussie, alors encore partie intégrante de l’Union soviétique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies