En images: ces affiches de propagande soviétique exploitant l’image de la femme

B. Deïkine, A. Deïneka, N. Vatolina
L'évolution des affiches de propagande reflétait ce qu'une femme soviétique devait être et comment son image et son rôle dans la société changeaient.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

On peut considérer que l'URSS a été le premier pays à donner vie aux idées du féminisme. Les femmes y avaient les mêmes droits que les hommes, y compris celui de vote (avant même la Grande-Bretagne et l'Allemagne). En outre, l’on s’adressait également à la gent féminine avec le mot « camarade », sans distinction de sexe, tout comme on le faisait avec l’autre moitié de la population.

« Travailleuses et paysannes. Toutes aux élections. Sous la bannière rouge en rangs avec l’homme – nous apportons la peur à la bourgeoisie ! »
« Tous aux élections ! »

De nombreuses affiches étaient consacrées à la Journée internationale de la femme, le 8 mars. Ce jour-là, en 1917, une manifestation de femmes de Petrograd avait eu lieu. Cette date était considérée comme celle de la célébration de la libération des femmes. Les affiches dédiées à cet événement représentaient des femmes révolutionnaires, des ouvrières, des paysannes et des mères. Et plus tard, juste de belles femmes avec des fleurs.

« Le 8 mars est le jour de l’émancipation des femmes »
« 8 mars. Les prolétariennes de tous les pays sous la bannière du Komintern vers un Octobre [une Révolution d’Octobre] mondial »
« Le 8 mars est le jour de la révolte des travailleuses contre l’esclavage de cuisine. À bas l’oppression et l’esprit philistin de la vie domestique »
« Joyeuse fête, chères femmes ! »
« Joyeuse fête, chères femmes ! »

La femme était encouragée à devenir un membre actif de la société soviétique et l’on expliquait les avantages de cette dernière ainsi que les défauts de la vie passée. Des affiches comme celle ci-dessous montrent clairement que sous l'ancien régime, il était nécessaire de vénérer les popes (prêtres orthodoxes) et de leur apporter des présents, de supporter les coups de son mari et de ne s'occuper que des enfants et du ménage. À présent, l’on exhortait les femmes à « respecter les préceptes de Lénine », c’est à dire à se mettre au travail, tout en s’instruisant. Les mères pouvaient ainsi désormais laisser leurs enfants à la crèche et devenir un membre à part entière de la société.

« Paysanne ! Sois prête à sortir de ton ancienne vie pour la nouvelle »

Lire aussi : Photographies des femmes ouvrières d’URSS

La collectivisation et l'industrialisation battaient leur plein dans le pays, et les femmes apparaissaient comme une main d’œuvre nécessaire. Elles étaient encouragées à travailler et à apprendre une variété de métiers, y compris des professions « masculines », par exemple conducteur de tracteur ou de train.

« Les femmes dans les kolkhozes sont une grande force. J. Staline »
« Femme. À la locomotive à vapeur ! »
« Paysanne, collectivise ton village. Rejoins les rangs des conducteurs rouges de tracteur »
« Nous remplirons les quotas… Et vous ? »

L'image des femmes a occupé une place particulière dans les affiches de la Seconde Guerre mondiale. Les femmes y étaient présentées comme des combattantes, des infirmières, des mères et des femmes qui attendaient que les soldats rentrent chez eux et espéraient la victoire. L'une des plus célèbres affiches est peut-être celle de l’« Appel de la Mère Patrie ».

« L’Appel de la Mère Patrie »
« Tout l’espoir repose sur toi, combattant rouge ! »
« Gloire aux amies combattantes »

L’ouvrière modèle vêtue d'un foulard rouge a également été utilisée pour promouvoir la lutte contre les espions.

« Ne bavarde pas ! Sois sur tes gardes, en de tels jours les murs ont des oreilles. Des bavardages et des ragots à la trahison il n’y a qu’un pas »

Les autorités soviétiques règlementaient toutes les sphères de la vie, et même la façon dont les femmes élevaient leurs enfants. Grâce à ces affiches, les femmes recevaient des instructions claires sur la façon de nourrir et de prendre soin de leurs bébés, ainsi que sur la santé féminine. Les affiches encourageaient également l'éducation physique active.

« Nourrissez votre enfant au sein »
« La propreté est l’élément crucial dans les soins à un nouveau-né »
« La gymnastique matinale, c’est une santé en ordre »

L'image des femmes était enfin activement utilisée dans la publicité soviétique.

« Pelmenis sibériens. À la viande », publicité de RosGlavMiasso

Dans cet autre article, découvrez justement comment la femme était un atout de vente incontournable des voitures soviétiques.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies