Ambassadeur russe à Paris: «la mémoire du Normandie-Niémen unit les peuples de Russie et de France»

Un pilote français de l'escadrille Normandie-Niemen, accompagné de deux mécaniciens russes.

Un pilote français de l'escadrille Normandie-Niemen, accompagné de deux mécaniciens russes.

Sputnik

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En fin de semaine dernière, à Paris, lors de la cérémonie consacrée au 75e anniversaire du retour en France des pilotes du Normandie-Niémen, Alexeï Mechkov, ambassadeur de Russie dans l’Hexagone, a souligné l’importance du souvenir de ce légendaire régiment franco-soviétique, rapporte l’agence TASS.

« La mémoire du Normandie-Niémen unit les peuples de Russie et de France. Les générations changent, les jeunes arrivent déjà, les arrière-petits-enfants de ces pilotes, qui ont combattu dans l’escadrille Normandie-Niémen, mais l’esprit demeure, a-t-il en effet déclaré. D’année en année, les événements, conduits en l’honneur des pilotes, attirent une grande attention de la part des descendants, et nous sommes certains que cette histoire se poursuivra ».

La commémoration, organisée à la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides et à l'arc de Triomphe, s'est tenue samedi 5 septembre en présence de représentants du haut commandement des forces armées françaises, ainsi que de membres de l'association Normandie-Niémen.

Pour rappel, le régiment Normandie-Niémen, symbole de l’amitié franco-russe dans l’adversité contre l’Allemagne nazie, a mené 5 240 missions et livré 869 combats aériens contre les forces ennemies. C’est le 20 juin 1945 que ces guerriers des cieux ont regagné la France. 42 de leurs compagnons, tués au combat ou portés disparus, n’auront toutefois pas eu cette chance.

Dans cet autre article, retrouvez justement la chronologie du retour des pilotes de ce célèbre corps militaire vers leur pays natal.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies