Berlin en 1945 vu par des photographes soviétiques

Les photographes de guerre Ilya Arons (à gauche) et Léon Mazroukho à la porte de Brandebourg. Berlin, juin 1945.

Les photographes de guerre Ilya Arons (à gauche) et Léon Mazroukho à la porte de Brandebourg. Berlin, juin 1945.

Musée juif et Centre de tolérance
Ces clichés uniques, qui n'ont été publiés que récemment, ont été pris par les photographes de guerre Ilia Arons et Valeri Guinzbourg.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

L’une des photographies les plus connues de la Seconde Guerre mondiale est, bien entendu, le « Drapeau hissé au-dessus du Reichstag », par Evgueni Khaldeï. On y voit des soldats hisser le drapeau soviétique sur le toit du Parlement allemand. Khaldeï n'était cependant pas le seul témoin de l'époque - il y a eu d'autres photographes et vidéastes qui, de la même manière, ont traversé toute la guerre et même participé aux combats, tout en enregistrant les événements pour la postérité.

Les descendants des photographes Ilia Arons et Valeri Guinzbourg ont récemment remis l'intégralité de leurs archives au Musée juif et Centre de la tolérance de Moscou.

Voilà à quoi ressemblait la capitale allemande dans les premiers jours de paix après la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

Ilya Arons. Le premier agent de la circulation allemand entre en fonction et remplace les femmes-soldats de l'Armée rouge avec des drapeaux. Berlin d'après-guerre, été 1945.

Ilya Arons à Berlin, mai 1945

Le réalisateur Leon Saakov (au milieu) et les vidéastes de guerre Ilya Arons et Mikhaïl Posselski. Berlin, juin 1945

Ilya Arons. De gauche à droite : le général de division Matveï Vaïntroub, l'écrivain Konstantin Simonov, le vidéaste Ilya Arons. Dans le bâtiment du Reichstag, Berlin, 1945

Ilya Arons. 8 mai 1945. Vidéastes de guerre à l'aéroport Tempelhof de Berlin, en attendant l'arrivée des commandants suprêmes alliés pour la signature de l’acte sur la capitulation de l’Allemagne.

Ilya Arons. Le maréchal de la RAF Bernard L. Montgomery (à droite) visite Berlin pour la première fois pour la signature de la Déclaration de Berlin, le 5 juin 1945. Il est accueilli par le commandant adjoint du 1er front Biélorusse, le général Vassili Sokolovski (au milieu) à Tempelhof.

Ilya Arons. Cuisine de campagne pour caméramans et journalistes à l'aéroport de Tempelhof

Ilya Arons. Libération des prisonniers soviétiques. Berlin, été 1945

Journalistes soviétiques avec les Alliés. Le vidéaste Ilya Arons est quatrième à gauche, dans la rangée supérieure. Aéroport de Tempelhof, Berlin, mai-juin 1945

Valeri Guinzbourg. Berlin. Juin 1945

Le panneau indique : « La voici, cette maudite Allemagne ! ». Les vidéastes de guerre Ilya Arons (à gauche) et Boris Dementiev à l'ancienne frontière entre la Pologne et l'Allemagne lors du tournage de Batailles en Poméranie en avril 1945.

Dans cet autre article découvrez pourquoi l'Armée rouge n'est pas parvenue à capturer Hitler dans son bunker.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies