D'où viennent les symboles de la monarchie russe?

Quelle est l’origine du sceptre et de l'orbe utilisés par les tsars russes et pourquoi Ivan le Terrible pensait-il que son bâton avait des capacités de guérison?

Tenant le sceptre dans la main droite et l'orbe dans la gauche, le futur monarque russe s'asseyait sur le trône lors de la dernière partie de la cérémonie de couronnement. Le premier tsar à utiliser ces insignes était Fédor Ier de Russie (1557-1598), fils d'Ivan le Terrible, et le dernier fut Nicolas II le 27 avril 1906, bien que, à cette occasion, l'empereur ne touchât pas les insignes tsaristes. Au lieu de cela, ils furent placés sur une table de cérémonie à la droite du dernier monarque russe.

Bâtons et sceptres des Riourikides et des Romanov

Ivan le Terrible expose ses trésors à l’ambassadeur britannique Jerome Horsey. Tableau par Alexander Litovtchenko, 1875

Le bâton d’un monarque est probablement le symbole le plus ancien du pouvoir. Ses origines remontent aux bâtons des bergers et des saints - ce qui symboliserait le pouvoir d’un berger sur son troupeau et d’un prêtre sur sa paroisse, respectivement. Le bâton était également souvent utilisé par des ecclésiastiques de haut rang dans différentes religions. Le bâton dans la main du monarque symboliserait le tronc de l’arbre de vie, reliant le ciel et la terre.

Pièces de monnaie russes de Vladimir le Grand et du prince Sviatopolk

Un tel bâton peut être vu sur les anciennes pièces de monnaie russes de Vladimir le Grand et du prince Sviatopolk. Sur ces pièces, le prince tient un bâton orné d’une croix. On trouve également de telles images sur des pièces de monnaie byzantines de la même époque.

>>> Cinq faits étonnants au sujet de la couronne impériale russe, plus précieuse relique des Romanov

Le sceptre est légèrement différent - il est plus court. Des bâtons de ce type étaient utilisés dans l’armée de l’Empire romain en tant qu’attribut du commandant et, plus tard, au Moyen Âge, ils ont été adoptés par les monarques européens comme symbole du pouvoir militaire et laïque.

Ivan le Terrible par Viktor Vasnetsov

Le premier sceptre russe a probablement été représenté dans les illustrations de la Chronique de Radziwiłł (XIIIe siècle), Sviatoslav II de Kiev tenant un sceptre lorsqu’il rencontre des émissaires allemands. Mais officiellement, le sceptre n’a été utilisé qu’à partir du XVIe siècle et les princes du tsarat de Moscovie l’utilisaient en tant qu’insigne royal (avec la couronne).

En 1553, les émissaires anglais Robert Chancellor et Clement Adams ont rapporté qu'Ivan le Terrible les rencontrait assis sur « un siège doré, une couronne sur la tête et un sceptre en cristal et en or à la main droite ». Depuis lors, le tsar a toujours tenu un sceptre lors des cérémonies.

>>> À la recherche de la bibliothèque disparue d’Ivan le Terrible

Ivan le Terrible a toujours porté un bâton avec lui comme un symbole de son pouvoir. Jerome Horsey, un autre diplomate anglais en Russie, a déclaré qu'Ivan croyait que son sceptre, fabriqué en « corne de licorne », avait des capacités curatives. Au cours d'une conversation avec Horsey, Ivan a annoncé : « Je suis empoisonné par la maladie ». Il a ensuite ordonné à son médecin personnel de dessiner un cercle sur une table en mettant dessus le sceptre d'Ivan incrusté de bijoux et surmonté d'une corne de licorne (probablement une défense de narval) et de mettre deux araignées dedans. L’une étant morte et l’autre s’étant enfuie, Ivan a déclaré: « Il est trop tard. Le sceptre ne me sauvera pas ».

Fédor Ier (1584-1598)

Lors du couronnement de Fédor Ier de Russie en 1584, Fiodor tenait un bâton, le sceptre et l'orbe étant tous deux portés sur un oreiller devant lui. Malheureusement, le sceptre de Fédor n’est pas arrivé jusqu’à nous.

L’orbe et le sceptre faisant partie de la tenue d’apparat du tsar Mikhaïl Romanov. Palais des armures du Kremlin

Le plus ancien sceptre connu des tsars russes était celui utilisé par le premier Romanov, Mikhaïl Ier de Russie, lors de son couronnement et par la suite. Ce sceptre a probablement été reçu en cadeau de l'empereur du Saint Empire romain germanique Rodolphe II. Un autre, utilisé par Alexis de Russie, est venu d'Istanbul en 1662, accompagné d'un orbe.

Le sceptre impérial russe. Fonds de diamants de la Fédération de Russie

Lors du couronnement de Pierre le Grand, ce dernier a utilisé un sceptre dans le style ancien fabriqué à Moscou - celui-ci ressemblait beaucoup aux sceptres des Riourikides. Et en 1762, le joaillier autrichien Léopold Pfisterer a fabriqué un sceptre impérial pour Catherine II, qui fut utilisé depuis lors de tous les couronnements.

>>> Cinq faits sur le bonnet de Monomaque, première couronne de tsars russes

En 1774, le diamant Orlov a été monté sur le sceptre. Il mesure 59,6 cm de long et pèse 604 grammes. Le sceptre lui-même a été réalisé avec 395 grammes d'or, 60 grammes d'argent et 193 diamants. Depuis 1967, il est exposé au Fonds des diamants du Kremlin.

La croix sur le monde

L’orbe du tsar Alexis Ier (1629-1676). Istanbul, 1662.

L’orbe, ou plus précisément le globus cruciger (en latin : « orbe à croix »), est également un élément du cérémonial des tsars qui symbolise le pouvoir spirituel et religieux du monarque sur le monde. Comme le sceptre, l'orbe venait de l'Empire romain. La sphère ordinaire détenue par le dieu Jupiter représentait le monde ou l'univers, tandis que la sphère en métal (orbe) de l'empereur représentait son empire.

L’orbe et le sceptre ramenés d’Istanbul (1662)

Avec le développement du christianisme, l'orbe a été surmonté d'une croix. L'empereur tenait l'orbe (le monde) à la main pour montrer qu'il le gouvernait pour le compte de Dieu. Tout comme le sceptre, l'utilisation de l'orbe a été empruntée à Constantinople par les tsars russes.

L’orbe de Pierre II

Il existe quatre orbes russes. Le premier a été utilisé par le premier Romanov, Mikhaïl Ier de Russie - celui-ci possédait le sceptre de Rodolphe II. Il présente des scènes de la vie du roi biblique David. L'orbe grecque, venu d'Istanbul en 1662 avec un sceptre, a été utilisé par Alexis de Russie. Un orbe a également été fabriqué pour Pierre II de Russie - et il était assez petit car, en 1727, le monarque n'était qu'un garçon de 12 ans.

L’orbe impérial russe

Enfin, l’orbe impérial, de 24 cm de hauteur et 48 cm de diamètre, a été réalisé pour Catherine II par le joaillier de la cour, Georg Friedrich Eckart. Il s’agit d’un globe en or finement poli, entouré de ceintures de diamants. Sous le règne de Paul Ier de Russie, l'orbe était décoré d'un saphir de Ceylan pesant 195 carats. Un total de 465 grammes d'or, 305 grammes d'argent et 1 370 diamants ont également été utilisés pour le fabriquer.

Répliques de l’orbe et du sceptre impériaux

Dans cet autre article, nous nous penchons sur les mystères entourant les bijoux des tsars russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies