Qu'ont en commun des villes françaises, le prénom Alain et un ancien royaume de Russie?

Legion Media
Les Alains étaient d'anciens guerriers de la région du Caucase qui, selon certains érudits, ont contribué à donner naissance aux légendes du roi Arthur et des Chevaliers de la table ronde.

Êtes-vous amis avec quelqu'un nommé Alain ? Eh bien, il ne sait certainement pas que son prénom doit son origine à un mystérieux royaume iranien qui prospérait autrefois dans ce qui est aujourd'hui la Russie du Sud. Il y a plus de 1500 ans, ses habitants ont émigré en Europe et ont influencé la création de la légende du roi Arthur. Nous savons que cela semble absurde, et il faudra des explications…

Au IVe siècle après JC, les Alains ont établi un royaume chevauchant une intersection stratégique des itinéraires commerciaux de la Route de la Soie. Au Xe siècle, ils se sont convertis au christianisme orthodoxe et ont maintenu des relations étroites avec leurs voisins byzantins et russes.

Néanmoins, le territoire idyllique des Alains attirait également beaucoup les envahisseurs étrangers tels qu’Attila le Hun. Après une énième invasion par les Mongols, le légendaire royaume d’Alanie fut rayé de la carte.

Lire aussi : Légendes et mythes sur Anne de Kiev

Les Alains en route pour l'Europe

Mais c'est le début de l'histoire. Vers la même époque que l’invasion d’Attila le Hun au Ve siècle, un groupe d’Alains décida de chercher de meilleures perspectives en Europe. Utilisant des raids de cavalerie impitoyables, ces guerriers ont façonné des royaumes miniatures à travers la Hongrie, la France et l'Espagne modernes. Les fouilles archéologiques ont révélé des crânes allongés, des bijoux et des tissus colorés qui témoignent de la présence majeure d’Alains jusqu’en Afrique du Nord.

Bien que les Alains, endurcis au combat et dotés de crânes extraterrestres, n'errent plus en Europe, ils ont néanmoins réussi à y laisser leur marque. En France, des villes comme Alaincourt et Allainville portent leur nom, et la Catalogne s'appelait à l'origine « Goth-Alania ».

En Hongrie, il existe même une région habitée par les descendants des Alains. Connue sous le nom de Jaśzberény (en hongrois, les Alans étaient appelés « Yas »), on y célèbre encore certaines traditions, telles que le sifflement cérémonial d'une corne du IXe siècle. Même le prénom commun « Alain » proviendrait de ces anciens guerriers !

Le plus grand héritage de l’Europe de l’Ouest vis-à-vis des Alains est cependant la légende du roi Arthur. Apparemment, les Celtes ont emprunté le récit à un mythe alanique dans lequel un vaillant chevalier, Batraz, se lance dans diverses aventures avec un verre magique qui ressemble beaucoup au Saint Graal.

Lire aussi : L’éclatante cité de Bolgar, ancien centre de l’islam en Europe de l’Est

Où trouver des traces des Alains aujourd'hui

Où ce grand groupe de guerriers, qui s'est aventuré de la mer Caspienne à l'Atlantique, a-t-il disparu ? Qui tous les fans du roi Arthur et les personnes nommées Alain devraient-ils remercier?

Cachée dans les montagnes du Caucase du Nord, en Russie, se trouve la petite République d’Ossétie du Nord-Alanie, dont les habitants parlent encore la langue protégée par l’UNESCO et suivent les traditions des anciens Alains. En fait, les légendes sur Batraz, le prototype du roi Arthur, sont encore partagées par les Ossètes.

Aujourd’hui, la petite république a de nombreux attraits : la « Cité des morts » de Dargavs est un lieu de sépulture du XVIe siècle dans lequel les ancêtres de chaque famille sont inhumés dans des maisons en forme de ruche. Bien que difficile à atteindre, le site est connu pour sa beauté naturelle époustouflante et son architecture qui rappelle un passé mystérieux et antique. Outre d'autres sites tels que le monastère de Fiagdon, une citadelle d'Alains construite à flanc de montagne, ou la mosquée éclectique Mouktarov, l'Ossétie du Nord est connue pour son immense beauté naturelle et offre de nombreuses possibilités de randonnée.

Lire aussi : Dargavs: bienvenue dans la «Cité des morts» du Caucase russe

Les Ossètes ne sont pas le seul peuple du Caucase du Nord à partager l’héritage alanien. La république voisine de Karatchaïevo-Tcherkessie abrite certaines des structures les plus impressionnantes de l’Alanie médiévale, telles que le monastère de Zelentchoukskaïa, censé être le site de l’ancienne capitale Magas. Son église du Xe siècle est la plus ancienne église en activité de toute la Russie. Dans le même temps, la République d'Ingouchie a également revendiqué le patrimoine alanien en nommant sa nouvelle capitale Magas.

Donc, si vous vous appelez Alain ou si vous êtes juste obsédé par le roi Arthur, sachez que le Caucase du Nord vous appelle !

N'hésitez pas à vous diriger vers notre article traitant des plus mystérieuses histoires associées aux objets du trésor impérial.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies