Révélations: Lénine aurait-il en réalité été un champignon?

Alexander Kislov
Au début des années 1990, une étrange supercherie télévisée a troublé la société soviétique.

En 1991, quelques mois seulement avant la chute de l’URSS, le public soviétique a été le témoin d’une scène marquante dans le cadre de l’émission télévisée Piatoïé Kolesso (La Cinquième Roue). Deux hommes d’apparence sérieuse, l’animateur Sergueï Cholokhov et son invité, Sergueï Kourekhine, un musicien et écrivain underground présenté comme un « politicien et acteur », étaient assis dans un studio et discutaient de la Révolution d’octobre 1917. Soudainement, Kourekhine a fait part d’une théorie tout à fait surprenante, selon laquelle Vladimir Lénine, leader des bolcheviks, n’était pas un être humain mais un champignon.

Personnalité fongique

Kourekhine a tout d’abord entamé un discours décousu sur la nature des révolutions et son voyage au Mexique, dans des temples anciens, où il avait aperçu des fresques ressemblant fortement aux événements de 1917. À partir de là, il a dévié sur l’auteur Carlos Castaneda, qui avait décrit les pratiques des peuples d’Amérique centrale impliquant la consommation de boissons psychotropes à base de différents types de cactus.

Lire aussi : Conservés pour l’éternité: trois célèbres momies russo-soviétiques en dehors de Lénine

« Au-delà des cactus, Castaneda décrit les champignons comme des produits spéciaux avec un effet hallucinogène », a-t-il poursuivi, avant de citer une lettre de Lénine au révolutionnaire marxiste Gueorgui Plekhanov : « Hier, j’ai mangé plein de champignons et me suis senti merveilleusement bien ». Notant que l’amanite tue-mouches que l’on trouve en Russie entraine des effets hallucinogènes, Kourekhine a alors avancé que Lénine consommait ce type de champignons et avait eu une sorte d’expérience psychédélique altérant son esprit.

Lénine n’était, selon Kourekhine, toutefois pas le seul à raffoler des champignons, bien d’autres bolcheviks partageaient en effet ce goût pour cet aliment. « La Révolution d’octobre a été réalisée par des gens qui avaient consommé des champignons hallucinogènes durant des années, a-t-il déclaré, impassible. Et la personnalité de Lénine a été remplacée par celle d’un champignon car l’identité de l’amanite tue-mouches est bien plus forte que celle d’un humain ». Par conséquent, a-t-il conclu, Lénine était lui-même devenu un champignon.

Une plaisanterie partie trop loin

Après cette annonce sensationnelle, l’émission a continué 20 minutes, lors desquelles Kourekhine et Cholokhov ont listé d’innombrables « preuves » de l’affinité de Lénine pour les champignons, à commencer par sa passion pour la cueillette et allant jusqu’à comparer une photo d’un véhicule blindé, sur lequel Lénine avait posé, avec du mycélium fongique.

Lire aussi : Sauver Lénine: comment le plus célèbre cadavre du monde a «survécu» aux Allemands

À un certain moment, tous deux n’ont pu s’empêcher de rire en affirmant que le symbole soviétique du marteau et de la faucille était en réalité une combinaison d’un champignon et d’un couteau de cueilleur. Leur hilarité n’a cependant pas empêché des milliers de spectateurs de prendre ce programme très au sérieux.

Naïveté du public

« Kourekhine aurait parlé de n’importe qui d’autre, ses mots auraient facilement été pris pour une blague. Mais Lénine ! Comment quelqu’un pouvait-il plaisanter à propos de Lénine ? Surtout à la télévision soviétique », a fait remarquer l’anthropologue Alexeï Iourtchak afin d’expliquer la crédulité de nombreux spectateurs soviétiques. Il a par ailleurs souligné que ces derniers ne croyaient pas nécessairement au fait que Lénine était un champignon, mais qu’ils avaient pris Kourekhine pour un chercheur sérieux, et avaient par conséquent appelé la chaîne et rédigé des lettres afin de recevoir une confirmation, ou non, de ses dires.

Sergueï Cholokhov, qui a animé le débat aux côtés de Kourekhine, a par la suite raconté que : « Le jour après la diffusion de l’émission, une délégation de vieux bolcheviks a rendu visite à la dirigeante de notre Parti communiste local, qui était en charge de l’idéologie, et a demandé une réponse : Lénine était-il un champignon ou non. Elle a répondu avec un violent "Non!", argumentant qu’un "mammifère ne peut pas être une plante" ».

Lire aussi : Dix photos de Lénine que vous n’aviez jamais vues

Cholokhov a d’ailleurs avoué que lui et Kourekhine (qui est décédé en 1996) avait été choqués par cette réponse. D’un autre côté, peut-être avait-il inventé cette histoire, tout comme ils l’avaient fait ensemble lors de l’émission.

Absurde soviétique

C’est Kourekhine, un maître du canular humoristique, qui avait eu cette idée. À la fin des années 1980 et au début des années 1990, le monde des médias soviétiques était en pleine transformation et les journalistes jouissant d’une plus grande liberté, certains en profitaient pour diffuser des absurdités.

« Un jour, nous avons vu une émission sur la mort de Sergueï Essénine [poète russe s’étant suicidé en 1925] », a mentionné Anastasia, la veuve de Kourekhine. « L’animateur construisait ses "preuves" quant au fait qu’Essénine avait en réalité été assassiné sur des arguments absolument absurdes. Il montrait des photographies des funérailles du poète et disaient : "Regardez, cet homme regarde dans cette direction et celui-ci dans une autre, cela signifie que Essénine a été tué" ». Kourekhine a vu cela et a dit à Anastasia : « Tu sais, tu peux prouver n’importe quoi avec de telles "preuves" ». Et c’est ce qu’il a fait.

Lire aussi : Visages de la révolution russe: Lénine et l’ascension vers le socialisme

Alexeï Iourtchak explique que cette supercherie et la réaction de la population sont la parfaite illustration du fait que les gens, où qu’ils vivent, ont tendance à croire les médias sans vérifier les faits. « S’il y a quelque chose dans les médias, c’est que cela doit être vrai », a-t-il résumé. La provocation de Kourekhine était donc une manière hilarante de prouver à quel point il est aisé de faire avaler n’importe quelle bizarrerie au public si l’on paraît suffisamment confiant.

Dans cet autre article, Russia Beyond vous explique pourquoi la cueillette de champignons est en Russie un véritable sport national.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies