«Motus et bouche cousue!»: dix affiches soviétiques appelant à la vigilance

Pendant la Seconde Guerre mondiale et la guerre froide, on rappelait constamment aux gens en URSS de rester sur leurs gardes, d’être silencieux et de ne jamais fraterniser avec l'ennemi pour éviter de divulguer des secrets d'État.

La vigilance était caractéristique de la société soviétique, comme le démontrent les affiches ci-dessous. Comme vous pouvez l’imaginer, pendant la Seconde Guerre mondiale, les habitants d’URSS devaient rester vigilants alors que l’Allemagne d’Adolf Hitler avançait.

Motus et bouche cousue !

Cependant, les appels à la vigilance ont été entendus avant, pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Un article publié en 1953 dans un des principaux journaux soviétiques, intitulé « La vigilance est une qualité inhérente au peuple soviétique », expliquait cette idée en abordant d'abord le contexte géopolitique négatif.

Sois vigilant ! Détecte l’ennemi sous n'importe quel masque.

« Au cours de l’histoire de l’État soviétique, les dirigeants des pays capitalistes ont fait de leur mieux pour saboter le travail constructif de notre peuple. Les impérialistes américains, jouant le rôle de gendarmes mondiaux (…) recourent aux moyens les plus désespérés pour entraver notre développement progressif, allouent des fonds énormes à des missions d'espionnage et de sabotage dans les pays qui se sont engagés sur la voie du libre développement ».

À l'étranger, sois particulièrement vigilant !

Deuxièmement, la lutte de classe au sein de l'URSS ne tarissait pas malgré le socialisme. Au contraire, elle allait en s’intensifiant. « Nous avons toujours des reliques de l'idéologie bourgeoise et de la morale bourgeoise, desreliques de la psychologie et de la morale de la propriété privée. Après la mort de Joseph Staline en 1953, le système soviétique a été libéralisé, mais l’accent mis sur la vigilance, bien qu’affaibli, est resté justifié par la guerre froide ».

L'ennemi est insidieux. Fais attention !

Un bavard est le meilleur atout d’un espion.

La vigilance est notre arme.

Ne bavarde pas. Conserve les secrets d'État et militaires.

Attention ! L'ennemi est aussi méchant qu'un animal.

Les agents de renseignement étrangers s'efforcent de trouver des amateurs de boissons.

L’une des principales tâches de la propagande soviétique durant les années difficiles de la Grande Guerre patriotique était de maintenir le moral et l’esprit combatif des troupes et des civiles. Voici les quinze affiches les plus connues.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies