Comment les Russes et les Allemands se moquaient-ils les uns des autres pendant la guerre 14-18?

Les propagandistes russes ont souvent dépeint leurs ennemis de la Première Guerre mondiale comme des nains pathétiques, comparés aux énormes et puissants guerriers russes. Les Allemands, à leur tour, aimaient montrer les Russes comme des barbares sales et barbus.

Un soldat russe tire par les oreilles des soldats allemands et autrichiens comparés à de vilains enfants.

Les soldats russes ressemblent toujours à des mendiants ivres et vêtus de guenilles.

« Je veux être Napoléon ! », dit l'empereur allemand Guillaume II. « Eh bien, nous allons vous aider », répond la Russie.

Mobilisation à la russe : de l'alcool à la place des soldats.

Lire aussi : Le quotidien des soldats russes sur le front pendant la Première Guerre mondiale

Un ours polaire russe force Wilhelm II et Franz Joseph Ier d'Autriche à chercher refuge dans un arbre.

« Chère Patrie, rassurez-vous » est une phrase de l'hymne patriotique allemand « Die Wacht am Rhein » (La Garde sur le Rhin).

L'Empereur allemand est terrifié par une attaque de Cosaques du Don.

« Chaque balle - un Russe ».

« La Russie se bat pour la vérité ».

Des soldats allemands et autrichiens se débattent avec une hydre à huit têtes.

Bogatyr, guerrier légendaire des contes slaves, décapite un dragon à trois têtes. La tête autrichienne est déjà arrachée ; les Allemands et les Ottomans suivront bientôt.

« Pour notre ménagerie » : un ours russe est capturé pour la collection d'animaux des puissances centrales. Rampant sous les pattes de l'ours se trouve l'alliée humiliée de la Russie, la Serbie.

« Au bord du gouffre ». En entraînant l'Empire ottoman dans la guerre avec la Russie, l'Allemagne et l'Autriche l'enfoncent dans l'abîme.

Chacun aura ce qu'il mérite. La Belgique est déjà battue, maintenant c'est le tour de la Russie.

Les chefs allemands et autrichiens - ces petits nains - seront repoussés comme des mouches.

Voici les  quinze affiches soviétiques les plus connues dédiées à la Seconde Guerre mondiale.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies