Combat idéologique: quinze affiches de propagande antiaméricaine datant de la guerre froide

Lorsque des artistes de propagande soviétiques étaient chargés de dévoiler au peuple le «vrai visage» des États-Unis «ressemblaient vraiment» aux masses soviétiques, ils n’ont pas reculé devant la tentation de doter des traits du vieux et laid capitaliste, l’oncle Sam, à toute la collectivité américaine.

« L’armée américaine est un instrument d’agression et de braquage ».

L’effet de recul de l’agression: l’inflation, la récession et les prix élevés.

Le destin des jeunes talents dans les pays capitalistes et les nations socialistes.

« Si vous avez oublié où sont les frontières, on vous aidera à "atterrir" ».

« Le Proche-Orient : le pétrole et le sang y coulent de nouveau ».

« Deux mondes, deux projets : nous cultivons la vie, ils sèment la mort ».

« L’aide aux affamés à l’américaine »

« Nous sommes en charge d’un travail de paix et qu’ils sachent à l’étranger qu’il est très dangereux de nous toucher. Est-ce clair ? »

« Menace soviétique » figure sur le pull de l’épouvantail brandit par deux militaires tenant un sac portant l’inscription « Otan ». La légende dit : « Comment un seul moujik a nourri deux généraux ».

« La liberté à l’américaine »

« Capitalistes de tous les pays, unissez-vous ! »

« Si ce système est libre, que doit-on qualifier de "prison" ? »

« N’essaye pas de jouer au plus fin ! »

« NOUS transformons des déserts en régions fleurissantes. ILS transforment des villes et villages en déserts ».

« Près de 20 millions d’Américains n’ont pas les moyens pour acheter plus d’un litre de lait par mois et consommer plus de 6 kilos de viande par an. Leur abondance n’est accessible qu’aux riches. Nous aspirons à l’abondance accessible à tous ».

Dans cette autre galerie, nous avons sélectionné diverses affiches russes et soviétiques visant à lutter contre l’alcoolisme.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies