Les cinq exercices les plus impressionnants et massifs de l'Armée soviétique

Semyon Maisterman/TASS
L'une des armées les plus grandes et puissantes au monde, l'armée soviétique, n'a jamais hésité à démontrer de quoi elle était capable. Certains de ces exercices impressionnent encore et étonnent par leur portée et leur échelle.

Grandes manœuvres de Kiev (1935)

Les exercices du District militaire de Kiev, ou Grandes manœuvres de Kiev, ont eu lieu du 12 au 17 septembre 1935 dans la partie centrale de la République soviétique d'Ukraine. Ce furent les plus grands exercices de l'Armée rouge (nom donné à l'Armée soviétique jusqu'en 1946) avant que la Grande Guerre patriotique n'éclate en 1941. Plus de 60 000 militaires, 1 040 chars et blindés et 470 avions militaires y participèrent.

La mission principale des exercices était de tester la capacité de l'Armée rouge à vaincre un ennemi via une attaque majeure en utilisant les forces combinées de l'aviation, des chars, de la cavalerie et de l'infanterie. En écrasant rapidement les lignes de front de l'ennemi et en atteignant son arrière, l'Armée rouge éviterait ainsi le danger de s'enliser dans une guerre des tranchées de type Première Guerre mondiale.

De plus, le premier débarquement massif de l'Union soviétique a eu lieu pendant les exercices, quand 1 188 militaires ont été débarqués avec la tâche de prendre un aéroport.

Lire aussi : Les meilleurs pistolets russes du XXe siècle

Opération Boule de neige (1954)

Le 14 septembre 1954, l'armée soviétique organisa des exercices baptisés Boule de neige, avec la première utilisation d'armes nucléaires et la participation de troupes dans la chaîne de Totsky, dans le sud du pays. L'idée était de tester comment les troupes soviétiques pouvaient attaquer un ennemi ayant subi une frappe nucléaire.

L'explosion de la bombe nucléaire RDS-2 a été suivie par des tirs d'artillerie massifs et des attaques aériennes. Après cela, les troupes ont marché dans la zone de frappe. Plus de 45 000 soldats, 600 chars et canons automoteurs, 600 blindés et 320 jets militaires ont participé aux exercices.

Certaines unités ont traversé la zone de frappe à seulement 600 mètres de l'épicentre de l'explosion, et des avions ont même volé à travers le champignon atomique.

Après la chute de l'URSS, on a appris que les exercices avaient été extrêmement nocifs pour les participants et les habitants, parmi lesquels les taux de cancer a augmenté de manière significative.

L'Union soviétique a répété des essais nucléaires impliquant des troupes une seule fois, en 1956, au Kazakhstan. En comparaison, les États-Unis ont tenu huit exercices similaires connus sous le nom de «Desert Rock».

Ocean-70 (ou Ocean-100)

Plus grands exercices navals de l'histoire soviétique, Ocean-70, étaient dédiés au 100e anniversaire de la naissance de Vladimir Lénine. Les quatre flottes soviétiques - Baltique, Pacifique, mer Noire et Nord - ont pris part aux exercices qui ont eu lieu du 14 avril au 5 mai 1970.

80 sous-marins (dont 15 à propulsion nucléaire), 84 navires de guerre de surface et 45 navires auxiliaires ont effectué des manœuvres dans les océans Atlantique et Pacifique. Deux régiments marins, 20 régiments de l'aviation embarquée, huit régiments de l'aviation à longue portée et des unités antiaériennes ont également été impliqués.

Les exercices visaient à démontrer à l'Otan la puissance de la marine soviétique, et ils ont atteint leur objectif. Les amiraux américains étaient sûrs que la marine soviétique n'était pas à la hauteur de leurs forces navales et ils furent choqués de voir comment la jeune flotte soviétique (les navires n'avaient pas plus de 20 ans) réalisait une coordination efficace et des actions concertées. La « destruction » d'un groupe de porte-avions lors d'une « attaque » violente du 23 au 25 avril dans l'Atlantique a été particulièrement impressionnante.

L'expert militaire George W. Baer a écrit dans « Cent ans de force maritime: la Marine américaine, 1890-1990 » qu'Ocean-70 avait « ouvert les yeux » de l'US Navy.

Malheureusement, cela n'eut pas lieu sans tragédie. Le 12 avril, un sous-marin nucléaire K-8 a coulé en raison d'un incendie alors qu'il se dirigeait vers l'emplacement des exercices dans l'océan Atlantique. 52 membres d'équipage sont morts, mais 52 autres marins ont été sauvés.

Quiz: Avec quelles armes l'URSS a-t-elle vaincu durant la Seconde Guerre mondiale?

Ouest-81

L'un des exercices les plus importants et les plus impressionnants de l'histoire, Zapad-81 (Ouest-81) a impliqué plus de 100 000 militaires. Les manœuvres ont eu lieu du 4 au 12 septembre 1981 et se sont déroulées non seulement en Union soviétique, mais aussi dans plusieurs pays du Pacte de Varsovie.

Les exercices ont été menés sans déploiement d'armes nucléaires. Au lieu de cela, l'armée soviétique, fortement soutenue par les débarquements massifs des Forces aériennes et des troupes aéroportées derrière les lignes ennemies, a percé la défense ennemie avec une puissante frappe conventionnelle. Le but était que la résistance de l'ennemi principal soit complètement brisée après 3-4 jours de guerre.

Les exercices visaient à démontrer à l'Otan que même sans utiliser l'arme nucléaire, l'armée soviétique pouvait vaincre n'importe quel adversaire. En outre, des systèmes modernes de contrôle de l'armée et de nouveaux types de munitions à guidage de précision ont été testés au cours d'Ouest-81.

Certains aspects des exercices restent top-secrets, même aujourd'hui.

Bouclier-82

Contrairement à Ouest-81, dont le scénario n'envisageait pas l'utilisation d'armes nucléaires, les exercices Bouclier-82 ont été tenus dans des conditions de guerre nucléaire simulée.

Au premier stade des exercices, l'Union soviétique a imité une frappe nucléaire préventive. Le 18 juin 1982, les forces soviétiques de missiles stratégiques procédèrent à des lancements de missiles balistiques et de croisière à partir de sous-marins, de rampes de lancement de missiles, de terrains militaires, de navires de guerre et de bombardiers stratégiques. Ces lancements ont eu lieu en seulement sept heures, ce qui leur a valu le nom de « guerre nucléaire de sept heures » dans les médias occidentaux.

La phase de frappe nucléaire a été suivie par des exercices sur le terrain par l'Union soviétique et ses alliés du Pacte de Varsovie, qui se tenaient en Bulgarie et se sont terminés le 30 septembre 1982.

« Bien se comporter avec les Russes » - découvrez en outre les conseils d'un guide de poche américain de 1944.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies