Pourquoi les dirigeables soviétiques n'ont-ils pas bombardé l’Allemagne pendant la guerre 39-45?

Getty Images
Bien que l'Union soviétique ait au départ eu l'intention d'utiliser les dirigeables uniquement pour des activités pacifiques, les appareils ont été forcés de prendre part à la Seconde Guerre mondiale et ont apporté une contribution significative à l'effort de victoire.

Lorsque la révolution de 1917 a éclaté, l'industrie des dirigeables russes était en chute libre, pour ainsi dire. Ce n'est qu'en 1920 que les Soviétiques décidèrent de rénover leur flotte de dirigeables. Contrairement à l'Empire russe, qui achetait la plupart de ses dirigeables à l'étranger, le jeune État soviétique n'avait pas cette possibilité puisqu’à l'époque, le jeune pays se trouvait dans un isolement international total.

Un nouveau dirigeable est prêt à être testé.

Le premier dirigeable soviétique à voir le jour était en fait un ancien modèle de l'Empire russe qui avait été réparé et restauré. L'Astra était le seul dirigeable russe à avoir mené avec succès une mission de combat pendant la Première Guerre mondiale. En 1915, il a effectivement bombardé la gare de Lyck (aujourd'hui Elk) dans le nord-est de la Pologne. En Russie soviétique, l'Astra a été renommé Étoile rouge.

L’affiche de propagande sur laquelle on peut lire : «Construisons une escadre de dirigeables portant le nom de Lénine».

L'Étoile rouge a été suivi par le VI Octobre, qui a réalisé son premier vol en 1923. Il a été construit à partir de tous les matériaux auxquels les ingénieurs soviétiques avaient accès. Par exemple, l’enveloppe du ballon a été faite à partir de différentes pièces de vieux dirigeables.

L'Étoile rouge

Le dirigeable suivant, apparu en 1924, portait le nom inhabituel de Moskovsky Khimik-Rezintchik (ingénieur chimiste en caoutchouc de Moscou), indiquant qu'il était financé par des travailleurs de l'industrie chimique soviétique.

Moskovsky Khimik-Rezintchik

Pour développer efficacement son industrie des dirigeables, l'Union soviétique a recouru à la riche expérience étrangère. En 1930, un groupe de spécialistes soviétiques a visité les pays à la pointe dans le domaine des dirigeables: la France, l'Allemagne et les États-Unis.

Construction d'un dirigeable conçu par Barnes Wallis

Dans les années 1930, l'industrie soviétique des dirigeables prend de l'ampleur: ils apparaissent les uns après les autres. Alors que l'Empire russe avait créé sa flotte de dirigeables principalement à des fins militaires, l'Union soviétique a prévu de les utiliser dans des buts pacifiques.

«Pravda [la vérité] planera au-dessus de l’URSS»

En 1937, le plus grand dirigeable soviétique, W-6, établit un nouveau record mondial d'endurance de 130 heures 27 minutes.

Le W6 OSOAVIAKHIM

Les dirigeables soviétiques W-1, W-2, W-3 et W-4 ont été conçus pour combattre les feux de forêt, venir à bout des sources de la malaria, explorer les vastes territoires de la Sibérie et être largement utilisés dans l'agriculture et l'agitation politique. L'armée, cependant, a bénéficié de dirigeables, les utilisant pour des exercices de parachutage.

Le W4 Komsomolskaïa Pravda

L'entraînement des troupes aéroportées soviétiques était également l'une des principales tâches des dirigeables durant la Seconde Guerre mondiale. Étant donné que tous les autres avions étaient engagés dans la lutte contre les nazis, les dirigeables sont devenus le remplacement idéal pour former des parachutistes.

Leningrad en 1943

Les dirigeables servaient aussi au transport de petites cargaisons, de carburant et de personnes, et contribuaient à la recherche de mines navales et de navires coulés. Une fois, un dirigeable a même survécu à une attaque de chasseurs de la Luftwaffe. Malgré des centaines de balles, il a quand même réussi à revenir à la base.

Moscou en novembre-décembre 1941

Malgré de tels miracles, l'époque des dirigeables était terminée. Ils ne pouvaient plus rivaliser avec l'aviation plus moderne. Le dernier dirigeable soviétique, le W-12 Patriot, a vu le jour en 1947, mais a cessé toutes ses opérations la même année.

Le W-12 Patriot

Vous pouvez découvrir ici comment l'histoire du dirigeable a commencé en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies