Good bye, Lénine: comment des spécialistes russes ont embaumé le Père de la révolution

Oleg Lastochkin/RIA Novosti
Le premier dirigeant soviétique était tellement adulé que le pays ne pouvait pas se faire à l'idée de lui dire au revoir (du moins, selon les fonctionnaires) - il fut donc figé dans le temps. Les scientifiques de l'URSS ont été des pionniers dans l'art de l'embaumement et ont même voyagé à l'étranger pour «traiter» d'autres leaders socialistes et permettre de les conserver dans les mausolées.

Quand il était en vie, le fondateur de l'URSS, Vladimir Lénine - décédé en janvier 1924 - n'a jamais exprimé la volonté d'être préservé après sa mort. Sa veuve, Nadejda Kroupskaïa, écrivit même à une lettre au Politburo : « Je vous demande sincèrement de ne pas transformer votre chagrin pour Lénine en adoration pour sa personnalité. C'était un fardeau pour lui de son vivant ». Beaucoup de dirigeants bolcheviques s'opposèrent également à l'idée de préserver le corps du leader.

Cependant, ces arguments n'eurent aucun poid : Joseph Staline, qui renforçait progressivement son emprise sur le pays, était convaincu que Lénine devait être préservé en tant que « saint socialiste ». Il y avait deux façons possibles de sauver le cadavre en décomposition lente : le gel et l'embaumement.

Lire aussi : Lénine et l’ascension vers le socialisme

Alors que le gouvernement penchait au départ pour la première option, un biochimiste nommé Boris Zbarsky a convaincu les autorités que l'embaumement était une bien meilleure option. Il a expliqué que cela empêcherait la peau de Lénine de changer de couleur et qu'il serait par la suite beaucoup plus attrayant.

Comment embaumer un chef

Avec l'aide de l'anatomiste Vladimir Vorobiov, Zbarsky commença ses opérations peu ragoûtantes avec le corps de Lénine en mars 1924. Ils pratiquèrent une vingtaine d'incisions, des trous dans le crâne (le cerveau et les yeux avaient déjà été enlevés, ainsi que la plupart des autres organes internes).

Le leader fut placé dans un bain de formaldéhyde pendant plusieurs semaines pour tuer les germes et les bactéries - en fin de compte prévenir toute pourriture supplémentaire. Ensuite, Zbarsky et Vorobiov placèrent Lénine dans un bain d'alcool pour améliorer la couleur de la peau et masquer les imperfections cadavériques qui apparaissaient. Deux mois s'étaient déjà écoulés depuis la mort de Lénine, après tout. Enfin, les scientifiques ont utilisé une solution de glycérol pour adoucir la peau du cadavre.

Il était important de détendre la dépouille de sa rigidité cadavérique, afin de permettre au corps de prendre la pose adéquate. Personne en Russie n'avait fait quoi que ce soit de pareil auparavant, et Zbarsky et Vorobiov travaillaient essentiellement dans le noir, risquant tout - en particulier la furie de Staline - en cas d'échec. Mais ils ont réussi.

L'au-delà de Lénine

Le duo de scientifiques a atteint son heure de gloire après que le gouvernement ait reconnu leur expérience comme triomphale. « C'était un défi unique et inhabituel - embaumer tout le corps de façon à ce que les formes et la structure cellulaire restent intactes », écrit Youri Lopoukhine, un chirurgien soviétique et russe, dans son livre consacré à l'embaumement de Lénine. Depuis lors, le corps de Lénine a traversé beaucoup d'épreuves, y compris une évacuation dans la ville de Tioumen (2 100 km à l'est de Moscou) pendant la Seconde Guerre mondiale et plusieurs tentatives de détruire son corps.

Lire aussi : Le mausolée de Lénine en questions et en réponses

Mais le défunt leader est toujours en bonne forme, surtout pour quelqu'un qui est mort il y a 94 ans. Des scientifiques d'un laboratoire spécial s'occupent toujours de lui. Une fois tous les quelques mois, quand le Mausolée sur la place Rouge est fermé, ils lui injectent des conservateurs et des solutions spéciales. En fait, Lénine est maintenant essentiellement un sac de liquides anti-décomposition, dont la plupart des organes internes ont été enlevés. La composition chimique exacte reste toutefois classée.

Succès mondial

Désireux d'aider les camarades socialistes du monde entier, l'URSS a donné un coup de main afin de préserver le corps de Ho Chi Minh au Vietnam après sa mort en 1969. Tout comme Lénine, Ho ne voulait pas être embaumé, mais qui s'en souciait ? Une équipe de spécialistes est arrivée de Moscou, a fait son travail, et après que le Nord eut gagné la guerre, Ho a été placé dans son propre Mausolée à Hanoï.

Ho Chi Minh

La même chose est arrivée à Kim Il-sung (mort en 1994) et Kim Jong-il (mort en 2011). Bien que l'URSS se soit effondrée en 1991, les scientifiques russes ont aidé les Nord-Coréens. De nos jours, Lénine, Ho Chi Minh et les deux Kim sont les quatre seuls dirigeants du monde embaumés à l'aide de la technologie soviético-russe.

Lire aussi : Le mystère de la mort de Lénine sous la loupe des scientifiques

Il y en eut d'autres : le Bulgare Georgi Dimitrov, le Tchécoslovaque Klement Gottwald, l'Angolais Agostinho Neto - mais tous ont été enterrés après que les socialistes eurent perdu le pouvoir dans leurs pays. Quant à Mao Zedong, le leader communiste de longue date de la Chine (décédé en 1976), il n'a pas eu la chance d'être correctement embaumé, car Moscou et Pékin n'étaient pas en bons termes dans les années 1970. Les Chinois ont utilisé leur propre méthode pour préserver le corps, qui était, selon Alexeï Yourtchak - l'auteur de Corps de Lénine : La science cachée de la souveraineté communiste - « beaucoup plus primitive ».

Alors si vous avez un leader que vous voulez mettre dans un mausolée, mieux vaut avoir affaire avec Moscou !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies