Un Jour dans l’Histoire: naissance de la légendaire Volga GAZ-21

Wikipedia / Lee Fenner

Le 10 octobre 1956, il y a tout juste 61 ans, de l’usine automobile de Gorki (actuelle Nijni Novgorod, à 405 kilomètres à l’est de Moscou) sortait le première modèle de la Volga GAZ-M21, qui deviendra plus tard l’un des symboles de l’industrie soviétique.

Rouge cerise, bleue et blanche, ornée d’une statuette de cerf sur l’avant du capot ou en moulure, cette voiture mythique n’a pas tardé à se lancer à l’assaut non seulement des pays du bloc socialiste, mais aussi de l’Europe Occidentale.

Allemagne de l'Est, 1970.

Imaginée pour remplacer la GAZ M-20 Pobieda (Victoire), qui commençait alors à être dépassée, la Volga GAZ-M21 avait en réalité été conçue sur le modèle de l’américaine Ford Mainline, dévoilée en février 1952.

Pour se voir attribuer la mission de créer le design final du véhicule, s’étaient affrontés dans une compétition l’artiste-constructeur Lev Eremeïev et l’Anglais John Williams. Les autorités soviétiques avaient néanmoins rejeté la proposition de ce dernier, avec son style aérospatial, jugée trop audacieuse et ne correspondant pas assez aux citoyens de l’URSS. En seulement 14 ans de production, plus de 600 000 Volgas ont alors été émises, plusieurs modifications y ayant par ailleurs été apportées au fil du temps.

L’un des plus célèbres propriétaires de Volga a été l’illustre cosmonaute Iouri Gagarine, qui s’était toutefois rendu dans l’espace avant même d’obtenir son permis de conduire. Si la Volga était fréquemment utilisée par les institutions gouvernementales, elle restait pour les citoyens lambda un simple rêve, une automobile purement et simplement trop onéreuse, que l’on se contentait d’admirer à la télévision.

La Volga GAZ-21 est aujourd’hui un véritable joyau pour les collectionneurs. Le président russe, Vladimir Poutine, en bon amateur de classiques soviétiques, en possède également une, couleur ivoire.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer