La Renaissance française récompense ses nouveaux lauréats en Russie

6 juillet 2017 Maria Sokolovskaïa
La famille des lauréats russes de La Renaissance française vient d’accueillir dans ses rangs cinq nouveaux membres : une cérémonie de remise des décorations distinguant l’engagement au service de la culture française, des valeurs européennes et du dialogue franco-russe s’est déroulée le 5 juillet à Moscou.
Lauréats de la Renaissance française
De gauche à droite : Jean-Félix de la VIlle Baugé (Le Courrier de Russie), Lyor de la Ville Baugé, Zoya Arrignon, Jean-Luc Pipon, Jeanne Aroutiounova, Andreï Kouspits, Sergueï Nekrassov, Jean-François Marquaire (CMS Russie), Gilles Chenesseau (la CCIFR). Crédit : La Renaissance française

C’est par une minute de silence à la mémoire de Simone Veil, ancienne ministre d'État, académicienne et présidente d'honneur de La Renaissance française, disparue le 30 juin des suites d’une longue maladie, qu’a commencé mercredi la cérémonie annuelle de remise des distinctions récompensant les mérites de ceux qui œuvrent en Russie au nom de la culture, de la solidarité et de la francophonie, trois valeurs motrices de cette association culturelle instituée il y a plus d’un siècle.

C’est en présence de l’attachée culturelle de l’ambassade de France en Russie, Elisabeth Braoun, et de nombreux lauréats des éditions précédentes et de partenaires de l’association, que la présidente de la délégation de La Renaissance française en Russie, Zoya Arrignon, a remis les Médailles d’Or du mérite francophone à madame Jeanne Aroutiounova, professeur honoraire des Universités, fondatrice et présidente de l’Association des enseignants de français en Russie, et à monsieur Sergueï Nekrassov, directeur du Musée national Alexandre Pouchkine.

La Médaille de Bronze du Rayonnement culturel est revenue à monsieur Andreï Kouspits, spécialiste en création de PME en charcuterie traditionnelle française et fondateur de la société de la gastronomie française Le Bon Goût en Russie.

La Médaille de Bronze de Solidarité et de Valeur a été décernée à Jean-Luc Pipon, co-fondateur de la Maison d’éditions Novy Vek Media, société de droit russe qui édite Le Courrier de Russie.

Le jeune pianiste Constantin Khachikyan a reçu le diplôme de La Renaissance française pour sa contribution à la préservation du patrimoine culturel.

Instituée en 1915, l’association culturelle La Renaissance française n’est arrivée en Russie qu’en 2010. Quant à la première cérémonie de remise des distinctions, elle s’est déroulée le 25 juin 2012.

Depuis, de nombreuses sociétés et personnalités ont reçu des distinctions. Russia Beyond The Headlines, alors appelé La Russie d’Aujourd’hui, a reçu la Médaille de Bronze de La Renaissance Française dans la catégorie francophonie en 2013.

Comme l’a rappelé dans son discours Mme Arrignon, depuis sept ans, La Renaissance Française n’a pas cessé d’œuvrer au nom du renforcement des liens d’amitié entre les deux pays. Au cours de l’année 2017, grâce aux efforts de ses membres et au soutien de ses partenaires, l’association a réussi à parachever deux projets importants que sont la restauration du tombeau du compositeur et pianiste russe enterré en France Sergueï Liapounov et l’inauguration à Grasse d’un monument à l’écrivain et lauréat du Prix Nobel de Littérature Ivan Bounine.
 

Lire aussi : 

La Russie d’Aujourd’hui récompensée par la médaille de la Renaissance Française

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook