Danone financera un dessin animé en Russie

2 juin 2017 Igor Rozine
Prostokvachino
Crédit : Flickr / jsukhomlinova

Soyouzmoultfilm, le plus grand studio d’animation de Russie, s’est entendu avec le géant des produits laitiers Danone au sujet du financement de la suite du dessin animé culte Prostokvachino. La nouvelle a été annoncée dans un communiqué de presse conjoint des deux sociétés.

L’accord intervenu entre Danone et Soyouzmoultfilm prévoit de réaliser entre 2018 et 2020 trente nouveaux épisodes de 6,5 minutes du dessin animé sur la vie dans le village de Prostokvachino (qui peut être traduit comme Lait Caillé) en technique 2D et 3D combinées.

Danone octroiera environ 4,7 millions d’euros à Soyouzmoultfilm pour le tournage et paiera 3 millions d’euros de contrat de licence pour l’exploitation des personnages, a indiqué le ministre russe de la Culture, Vladimir Medinski, à l'agence TASS en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF 2017).  

Pour les studios, le contrat avec Danone sera le plus important de son histoire. « Nous touchons entre 1,2 et 1,6 million d’euros par an pour les licences de l’ensemble de notre collection (de dessins animés). Il me semble que personne n’a jamais reçu une telle somme dans l’animation russe de la part d’un seul client pour une seule marque », a déclaré un responsable de Soyouzmoultfilm.

Les personnages de l’histoire figureront sur les produits que le groupe agroalimentaire français vendra non seulement en Russie et dans les pays de la CEI, mais également dans l’Union européenne, la Géorgie, les pays baltes, la Chine et la Mongolie. La durée du contrat de licence est de 70 ans, a précisé au journal Kommersant Marina Balabanova, vice-présidente régionale aux affaires générales de Danone Russie et CEI.

De 1978 à 1984, Soyouzmoultfilm a réalisé trois dessins animés d’après une nouvelle d’Édouard Ouspenski intitulée Oncle Fiodor, le chien et le chat. Tout comme le livre, le dessin animé évoque plusieurs épisodes de la vie d’un garçon très indépendant, surnommé Oncle Fiodor.

La maman de ce dernier n’appréciant pas la vie à la campagne et n’aimant pas les animaux domestiques, le petit garçon part vivre dans le village de Prostokvachino avec le chat Matroskine (qui se traduit comme Matelot, le nom faisant référence au pelage rayé de l’animal) et le chien Charik (nom très fréquent pour un chien comme Médor).

Lire aussi : 

Danone renforce son contrôle sur sa filiale russe

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook