Danone pourrait fermer ses usines en Russie

Le groupe français Danone pourrait fermer ses usines en Russie dans un ou deux ans, a annoncé mercredi dans une interview à l’agence TASS le directeur général de Danone Russia Bernard Ducros. 

« À ce stade, nous n’avons pas l’intention de fermer nos usines, mais tout dépendra de la situation sur le marché, cette dernière pouvant devenir extrêmement complexe », a indiqué le responsable, dont les propos ont été retraduits du russe, lors du forum économique international Gaïdar, à Moscou.

M. Ducros a assuré que le groupe français n'avait pas l'intention de fermer ses usines ces deux prochaines années, mais qu’il pourrait à long terme revenir sur cette décision. 

Et d’ajouter que pour le moment, le groupe envisageait d’améliorer la qualité et la dimension écologique de ses produits et qu’il possédait actuellement un nombre d'usines optimal pour satisfaire les besoins de toutes les régions russes. 

En 2014, Danone a fermé trois usines en Russie : à Novossibirsk, à Smolensk et à Togliatti, expliquant cette démarche par la nécessité d'optimiser et de moderniser ses sites de productions russes. 

Le groupe Danone est implanté en Russie depuis 1992. En 2010, Danone et la société Unimilk ont fusionné leurs activités dans le domaine des produits laitiers dans la Communauté des États indépendants.  

Source : TASS 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.