Flambée des prix de l’immobilier sur la «Côte d’Azur russe»

Paysage à Anapa

Paysage à Anapa

Roman Denissov/Russian Look/Global Look Press

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le littoral russe de la mer Noire semble avoir le vent en poupe, à en croire une étude concernant les fluctuations des prix de l’immobilier au cours des douze derniers mois, relayée par RIA Novosti et menée par les analystes des compagnies Metrium et Cian.

En effet, cette région, particulièrement prisée des touristes, domine largement le classement (Moscou en est toutefois exclue) des villes ayant vu les prix du bâti neuf le plus croître sur cette période. Ainsi, arrivent en tête les stations de villégiature Touapsé (120% de hausse depuis août 2020, pour atteindre 132 000 roubles – 1 530 euros le mètre carré), Novorossiïsk (118%, 135 000 roubles – 1 565 euros), Krasnodar (115%, 110 000 roubles – 1 275 euros), Sotchi (113%, 271 000 roubles – 3 141 euros), Guelendjik (105%, 185 000 roubles – 2 144 euros), Anapa (93%, 135 000 roubles – 1 565 euros) et Kislovodsk (73%, 95 000 euros – 1 101 euros).

Les spécialistes notent cependant que l’investissement immobilier à but locatif s’avère actuellement bien moins intéressant qu’auparavant, compte tenu de la sensible hausse des prix à l’achat à travers le pays, qui ne s’accompagne pas d’un phénomène similaire dans le secteur de la location.

« Les prix du marché du neuf ont augmenté en moyenne de 35%, ceux du marché de l’occasion de 20%, alors que les loyers du locatif ont augmenté en moyenne de 4% dans les grandes villes, et il y a même des endroits où ils ont diminué », précise à ce sujet Alexeï Popov, directeur du centre analytique de Cian.

Dans cet autre article, nous vous présentions comment la pandémie a affecté le marché du logement en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies