Nouvelle étape dans le projet d’une première ligne ferroviaire à très grande vitesse en Russie

Capture d'écran

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La Compagnie des Chemins de fer de Russie (RZD), les groupes russes Sinara et Ural Locomotives, ainsi que Siemens ont signé hier un accord visant à la création conjointe, en Russie, des trains destinés à circuler sur la future ligne passagère à très grande vitesse Moscou – Saint-Pétersbourg, rapporte l’agence TASS

« En ce qui concerne les délais, voici ce à quoi ça ressemble : d’ici 2023, devra être fabriqué le premier train. Parallèlement à la construction de l’atelier, est déjà en cours l’étude de conception du train, qui est menée par le centre d’ingénierie de RZD en collaboration avec Siemens », a déclaré Dmitri Poumpianski, directeur de la société d’actionnaires de Sinara.

Une fois le train sorti des chaînes de montage, il fera l’objet d’une période de tests devant s’étendre sur deux ans, après quoi il pourra recevoir sa certification.

Un investissement de 10-12 milliards de roubles (109,80 – 131,75 millions d’euros) a été annoncé pour le développement de cette entreprise.

Pour information, la construction d’une ligne à très grande vitesse en Russie est un projet dont les origines remontent aux années 70 en URSS, mais ayant été à maintes reprises reporté.

Dans cet autre article, nous vous révélons dix choses à ne jamais faire dans un train russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies