La Russie perd son statut de royaume du thé, au profit du café

Pixabay

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Alors que le thé est considéré comme l’une des traditions les plus emblématiques de Russie, la consommation de café s’y est avérée supérieure en 2019, une première, révèle le journal RBC.

En effet, un total de 180 000 tonnes de café (en grains, moulu, soluble, ou en mélange) ont été achetées par les citoyens du pays l’an dernier, contre 140 000 tonnes de thé, toutes sortes confondues hors mélanges à base d’herbes, précise le quotidien, s’appuyant sur les données de l’association Rostchaïkofé, spécialiste du secteur.

Et d’ajouter que le café apparaissait au coude à coude avec le thé depuis deux ans déjà, avec près de 160 000 tonnes écoulées chacun lors des deux derniers bilans annuels.

À titre d’information, la Russie importe son café principalement du Vietnam, du Brésil et de l’Italie, tandis que son thé provient avant tout d’Inde, du Sri Lanka et du Kenya.

Dans cet autre article, nous nous penchions justement sur la révolution du café en cours à Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies