Comment Khabib a bâti un empire financier grâce à son nom

Getty Images
Khabib gagne au moins 550.000 dollars en une minute de combat. Mais ce n’est pas l’intégralité de ses revenus…

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En 2012, Khabib Nurmagomedov est entré pour la première fois dans la cage de l'UFC (Ultimate Fighting Championship). Sept années ont passé, et il est désormais en tête du classement Forbes des plus grandes stars russes du spectacle et du sport. Au cours de la seule année écoulée, le combattant a engrangé 11,5 millions de dollars. Voici comment il a réussi à convertir son caractère et sa renommée en monnaie sonnante et trébuchante.

Combats UFC

Pour son premier combat dans l’UFC, l’« Aigle du Daghestan » a obtenu 16 000 dollars, somme qui, selon les standards des arts martiaux mixtes, était à peine suffisante pour payer les frais de préparation du combat. Au début de sa carrière, la plus grande partie de l’argent de Khabib, 10 000 à 15 000 dollars, n’était dépensée qu’en préparatifs, avec un budget très serré.

La sixième victoire, en avril 2014, a rapporté 64 000 dollars à Nurmagomedov. Quatre ans plus tard, il remportait le combat le plus rentable de l'histoire de l'UFC. Pour sa victoire sur Conor McGregor, il a reçu 2 millions de dollars. Au total, si l’on compte les revenus liés aux diffusions, il a gagné plus de 10 millions de dollars : la diffusion de la bataille contre l’Irlandais s'est vendue sept fois mieux que celle de son combat contre l'Américain Al Iaquinta, à l’issue de laquelle Khabib est devenu un champion.

>>> Sept faits inattendus sur l'«Aigle» de l'UFC Khabib Nurmagomedov

Selon son manager, Rizvan Magomedov, le combattant a reçu 3,5 fois plus pour le combat avec Dustin Poirier que pour celui l’ayant opposé Conor. Cependant, les dépenses de préparation ont elles aussi augmenté : « Les vols, un nutritionniste, des hôtels, les repas, les entraîneurs - je pense que c’est dans les environ 40 000 dollars », a déclaré Nurmagomedov. Mais cela reste une goutte d’eau dans la mer, car Khabib ne gagne pas seulement de l’argent sur le ring.

Contrat avec Reebok et Toyota

Khabib collabore depuis de nombreuses années avec la marque de sport Reebok. Après une série de blessures graves en 2014, alors que Nurmagomedov ne participait à aucune bataille depuis 17 mois, ce contrat était l’une de ses seules sources de revenus, avec l’argent provenant de son club, Eagles. En 2019, le combattant a prolongé le contrat avec Reebok pour une nouvelle période de trois ans et, la même année, il a conclu un accord avec Toyota. La somme des deux transactions n'a pas été divulguée.

Boisson énergisante russe

L'UFC a sa boisson énergisante officielle - Monster. Selon Forbes, la marque voulait vraiment obtenir un contrat avec Khabib, un héros chez les jeunes, public cible de la boisson. Mais le combattant du Daghestan a préféré la boisson énergisante Gorilla, qui est produite en Russie par une compagnie moscovite. En 2018, ils ont signé un contrat de plus de 1 million de dollars sur trois ans et, depuis 2019, Gorilla organise ses tournois MMA, au cours desquels les membres du club de Nurmagomedov se produisent.

>>> Les cinq sportifs les plus riches et célèbres de Russie

Cumin noir et système de paiement charia-compatible

Khabib est devenu le visage de deux marques originaires des pays de l'ex-URSS. C'est le producteur kazakh d'huile de graines de cumin noir Alkhadaïa et Salampay - un service de transfert d'argent.

Récemment, le combattant a commencé à engranger des revenus grâce à Instagram. En 2019, 40 messages publicitaires sont apparus sur son compte, dont un pour la marque d’huile de cumin noir. Selon certaines informations, un poste publicitaire sur le compte de Khabib coûterait pas moins de 300 000 roubles (4 700 dollars).

Il est en outre apparu portant un t-shirt de Salampay dans une interview sur la chaîne Rossiya-24. Le site du système de paiement indique que le projet possède un certificat Halal de conformité aux règles islamiques et a réussi « l'expertise charia ».

Livre de Khabib

Certes, toutes les propositions ne sont pas acceptées par Khabib, loin de là. Sa « liste noire » comprend les bookmakers, l’alcool et les cigarettes. « C’est non, sans discussions », dit-il. Récemment, deux autres éditeurs russes, Eksmo et Alpina, ont également été bannis. Pour la parution d’une autobiographie de Khabib, ils ne lui ont proposé que 150 000 roubles (2 347 dollars), plus 15% de royalties sur les ventes, en échange du transfert de tous les droits et d’une adaptation. Par conséquent, Khabib et son co-auteur Zaour Kourbanov ont décidé de publier le livre eux-mêmes. Le tirage total s'est élevé à 60 000 exemplaires. Le livre Khabib Time a été publié en russe en décembre 2018 ; les éditions anglaise et turque sont en cours de préparation.

>>> Cinq rivaux mythiques pour Khabib, le meilleur combattant de Russie

Entreprise personnelle et master-classes

La liste des autres revenus de Nurmagomedov comprend le club de combat Eagles susmentionné, au sein duquel son père est l'entraîneur principal et Khabib occupe le poste de directeur général, et le Centre des arts martiaux Khabib, dont il est l'un des cofondateurs.

En tant qu'entrepreneur, Khabib est propriétaire de plusieurs marques commerciales portant son nom. L’une d’elles, KHABIBGYM, réalise du commerce de gros de vêtements et de chaussures. Il a nommé la compagnie en l'honneur de son village natal – « Sildi ». Le combattant envisage également d'ouvrir des salles de sport à Londres, Abu Dhabi, Dubaï et Moscou.

Enfin, l’« Aigle du Daghestan » donne des master-classes et des conférences. Par exemple, pour avoir pris la parole lors du forum des entreprises Synerguia en 2018, Khabib aurait reçu entre 60 000 et 70 000 dollars. Il a donné trois conseils pour réussir dans les affaires aux personnes qui avaient acheté un billet coûtant au minimum 250 euros pour participer au forum : « Premièrement, la confiance dans le Tout-Puissant. Deuxièmement, le travail. Troisièmement, la patience ».

Dans cet autre article, nous vous emmenons sur la terre natale de Khabib, le Daghestan, fabrique des meilleurs lutteurs.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies