Le Fonds souverain français et Orpea investiront en Russie dans la prise en charge du troisième âge

Pixabay

Le groupe Orpea, Bpifrance International Capital (subdivision du Fonds souverain français), ainsi que le Fonds russe des investissements directs (RDIF) se sont accordés sur la création, en Russie, d’un réseau de centres de soins pour personnes âgées, rapporte l’agence RBC. Cette décision devrait être actée aujourd’hui, 18 avril, dans le cadre de la rencontre du président Vladimir Poutine avec le milieu des affaires français.

« En investissant dans la construction de cliniques modernes polyvalentes de réhabilitation, le RDIF, conjointement avec ses partenaires, contribuera à la réalisation des buts prévus par le projet national de Santé publique, a déclaré Kirill Dmitriev, directeur du fonds russe. L’expérience de plusieurs années d’Orpea dans la délivrance de services médicaux de niveau mondial permettra également d’appliquer en Russie les meilleures pratiques et soutiendra le développement ultérieur de l’industrie du soin et de la réhabilitation ».

>>> Les sans-abris ignorent leur nom, mais connaissent leurs actions: le Samusocial français à Moscou

La première tranche de ce projet assistera ainsi à un investissement d’environ 200 millions d’euros, un montant susceptible d’être revu à la hausse par la suite. Ces moyens iront à la construction d’un centre de réhabilitation au sein du cluster médical de Skolkovo, technopôle qualifié de « Silicon Valley russe », près de Moscou, ainsi qu’à l’édification, dans un premier temps, de 20-30 établissements en province, notamment en Russie centrale ainsi qu’en Extrême-Orient.

À noter que, selon l’agence de statistiques Rosstat, en juin 2018 la Russie comptait 37,36 millions de citoyens ayant dépassé l’âge d’activité professionnelle (60 ans pour les hommes, 55 pour les femmes). Or, selon les experts cités par RBC, le pays a vu l’émergence d’une génération d’individus se disant prêts à payer pour offrir à leurs parents une « fin de vie digne ».

En outre, est fait état de l’éventuelle participation future de fonds souverains du Moyen Orient dans ce projet.

Dans cet autre article, nous dressons le portrait de Liouska, 70 ans, seule habitante d’un petit village provincial russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies